Un «SOS harcèlement sexuel» créé avec les hôpitaux de Paris

le
0
Un numéro vert et une cellule de prise en charge pour les victimes de harcèlement sexuel ont été lancés à Paris, à l'heure où le Conseil constitutionnel vient d'abroger la loi sur le sujet.

Pour la première fois, un CHU met en place une cellule de prise en charge psychologique et un numéro vert d'écoute pour les victimes de harcèlement sexuel (0800 00 46 41). Le projet, lancé mercredi, est piloté par le professeur Charles Peretti, chef des services psychiatrie de Saint-Antoine et Tenon. Psychologues, psychiatres, médecins ou infirmiers: 35 professionnels des deux hôpitaux ont été mobilisés.

«Le harcèlement sexuel crée un traumatisme particulier. Il peut entraîner des troubles du sommeil, une perte de l'estime de soi, des symptômes anxieux et des idées dépressives qui mènent parfois à des tentatives de suicide», décrit le professeur Peretti.

Après une prise de contact téléphonique, les victimes pourront être reçues par un médecin. «Lors de ce premier entretien, il est essentiel de les aider à exprimer leur souffrance et à dépasser leur honte, leur peur d'être jugées. Ce rendez-vous permettra également de réaliser une évaluation, un diagno

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant