Un sommet interreligieux pour sortir du piège de la violence

le
0
DÉCRYPTAGE - Lors de la rencontre «pour la paix» à Assise, Benoît XVI a tenté de sortir les religions du piège dans lequel elles se sont enfermées, c'est-à-dire l'idée que les religions sont les seules causes de violence et de guerre.

On savait Benoît XVI adversaire du risque de syncrétisme lié à des sommets interreligieux comme celui qu'il a présidé jeudi à Assise. Toutes les précautions ont été cette fois prises pour éviter une telle confusion.

Mais le plus fort de la rencontre a été la tentative de ce pape de sortir les religions du piège dans lequel elles se sont enfermées.

Ce piège, c'est accréditer l'idée que les religions sont aujourd'hui les seules causes possibles de violence et de guerre. Preuve implicite: les religions se réunissent pour affirmer que la violence est une déformation de... la religion !

Benoît XVI a fait exploser ce paradigme. Il a poussé à fond l'analyse des causes de la violence. Le terrorisme peut, certes, avoir une origine reli­gieuse, mais la violence s'explique tout autant par le refus de Dieu... Avec, jeudi, l'athéisme d'État et aujourd'hui, l'athéisme pratique où «la violence devient une chose normale». Le Pape a changé la direction du proje

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant