Un sommet franco-italien sous tension

le
0
Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi veulent une remise à plat des accords de libre circulation des personnes

Une fois n'est pas coutume dans les relations transalpines plutôt apaisées, le 29e sommet franco-italien se tient mardi à Rome sur fond de discorde. En effet, dans la foulée de la «révolution de jasmin» en Tunisie, l'arrivée de quelque 25.000 immigrés sur les côtes de la Péninsule a déclenché des réactions conflictuelles où les considérations de politique intérieure ne sont pas absentes, de part et d'autre des Alpes. Rome, par souci de ne pas voir ces migrants demeurer sur son sol, a commencé à délivrer des permis de séjour de six mois les autorisant à circuler dans l'espace Schengen. Le traité du même nom, entré en application en 1995, est aujourd'hui étendu à 25 pays européens reconnaissant la libre circulation des personnes. Face à cet afflux, la France a bloqué un train transportant des migrants tunisiens encadrés par des associations des droits de l'homme, à Vintimille, le 17 avril dernier. Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, a alors a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant