Un «sommet de tous les dangers» à Bruxelles

le
0
Nicolas Sarkozy espère un accord rapidement. Angela Merkel semble de son côté se préparer à «plusieurs rounds de négociations».

Dans leur jargon, les diplomates parlent de «postures de négociation». Comme au stade avant le coup d'envoi, chaque concurrent s'échauffe et montre ses muscles. Face au public, la tension monte, la dramatisation fait partie du jeu. Mais chacun sait déjà que tout se jouera dans la durée et que le juge attend ailleurs, sur la ligne d'arrivée.

Carrefour de tous les dangers, le sommet hors norme engagé jeudi à Bruxelles tient à la fois de la course contre la montre pour sauver l'euro et du marathon. Jeudi soir, personne ne pouvait prévoir s'il durerait jusqu'à vendredi soir comme prévu ou bien deux ou trois jours. Nicolas Sarkozy espère un accord, même provisoire, pour la nuit prochaine. L'entourage d'Angela Merkel a déjà pris ses dispositions pour «plusieurs rounds de négociations». Le chef de la Commission européenne, José Manuel Barroso, veut encore arracher un succès sur tous les fronts. «Nous devons tout ­faire, tous ensemble, toute l'Union européenne, pour

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant