Un soldat s'occupe seul d'une base militaire

le
1
En raison d'un plan de restructuration militaire, la base militaire aérienne 128 de Metz-Frescaty s'est vidée de ses 2500 occupants, sauf un. Le major Philippe Alexandre continue d'y être stationné et de remplir sa mission.

Il n'est jamais en retard pour la levée du drapeau tricolore. À 8 heures tapantes, il le déplie, le hisse en haut du mat, recule et salue. Pourtant, le major Philippe Alexandre pourrait abréger cette cérémonie sans que personne ne le remarque. Et pour cause: il est le seul soldat de l'armée de l'air encore stationné sur les 200 hectares de la base aérienne 128 de Metz-Frescaty.

Celle-ci accueillait pourtant plus de 2500 militaires et leurs familles, mais tous sont partis entre 2011 et 2012 lors d'un plan de restructuration. En décembre dernier, la centaine d'hommes qui restait a fait le ménage puis a quitté les lieux. «Il y a quelques jours, ils étaient encore trois», confie l'adjudant-chef Zahm, en charge du démantèlement de la base...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9095115 le mercredi 5 juin 2013 à 13:49

    Voila les seuls fonctionnaires que le Mou va supprimer.Nos militaires.Quelle honte