Un soldat français tué au Nord-Mali dans un accrochage

le
13
UN MILITAIRE FRANÇAIS TUÉ AU NORD DU MALI
UN MILITAIRE FRANÇAIS TUÉ AU NORD DU MALI

ATHENES/PARIS (Reuters) - Un soldat français a été tué mardi dans le massif des Ifoghas, dans le nord du Mali, au cours d'un accrochage qui a permis de neutraliser plus de 20 djihadistes, ont annoncé les autorités françaises.

Le sergent-chef Harold Vormezeele est le deuxième militaire français tué dans le cadre de l'opération française au Mali, lancée le 11 janvier dernier pour repousser les extrémistes islamistes qui menaçaient la capitale malienne, Bamako.

"En ce moment nous avons des forces spéciales (...) qui interviennent dans une zone particulièrement délicate, qui est le massif des Ifoghas, là où des groupes terroristes se sont retranchés", a expliqué François Hollande.

"Il y a eu un accrochage sérieux avec plusieurs morts du côté des terroristes mais un mort aussi du côté français", a-t-il ajouté, lors de la visite du lycée français d'Athènes.

A Paris, le ministère français de la Défense a déclaré que plus de 20 rebelles islamistes avaient été abattus au cours de l'accrochage dans lequel le soldat français a été tué.

Près de 150 soldats français et maliens ont lancé lundi une opération dans le massif montagneux de l'Adrar des Ifoghas qui a permis selon Paris de détruire deux dépôts de munitions.

"Cette action des forces françaises a permis de localiser des éléments terroristes dans leur sanctuaire, de les poursuivre et de neutraliser plus d'une vingtaine d'entre eux", ajoute le ministère de la Défense sur son site internet.

Une section de commandos parachutistes appuyée par une patrouille blindée a été attaquée mardi par des "groupes terroristes" dans le massif et une patrouille composée de deux Mirage est intervenue, détruisant deux nids de mitrailleuses lourdes, ajoute le ministère.

"JUSQU'AU BOUT"

Le soldat tué était le chef d'un groupe commando, un légionnaire du deuxième régiment étranger parachutiste (2e REP) de Calvi, en Corse. Un pilote d'hélicoptère avait péri dès le premier jour de l'intervention Française au Mali.

Quelques 4.000 soldats français participent à la sécurisation du territoire malien en attendant qu'une force africaine, la Misma, prenne le relais.

François Hollande a assuré qu'il n'y avait pas de risque d'enlisement des forces françaises au Mali.

"Nous sommes maintenant dans la dernière phase de l'opération au Mali", a expliqué le président français. "Nous avons été très vite par rapport aux objectifs que nous nous étions fixé (...) La sécurisation du pays est globalement assurée, aucun risque d'enlisement."

La France souhaite cependant aller "jusqu'au bout, c'est-à-dire l'arrestation des derniers chefs ou groupes terroristes qui demeurent à l'extrême-nord du Mali", a-t-il ajouté. "C'est dans le cadre de cette opération qu'il y a eu cet accrochage."

Il a confirmé qu'une partie au moins des sept otages retenus par des groupes islamistes au Sahel pouvaient actuellement être détenus dans le massif de Ifoghas, au nord-est de la ville de Kidal - une des agglomérations maliennes libérées de l'emprise des groupes djihadistes grâce à l'intervention française.

L'annonce de la mort d'un deuxième soldat français au Mali a coïncidé avec celle de l'enlèvement d'un collaborateur du groupe GDF-Suez et de sa famille - en tout trois adultes et quatre enfants - dans le nord du Cameroun, près du Nigéria.

François Hollande a refusé d'établir un lien entre cette nouvelle prise en otages de ressortissants français et l'opération Serval au Mali.

"Je pense qu'il y a un danger terroriste dans une grande partie de l'Afrique de l'Ouest, jusqu'au Cameroun", a-t-il dit.

"La lutte contre le terrorisme, ce n'est pas simplement le Mali, c'est l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest", a-t-il ajouté. "Et la responsabilité de la communauté internationale, c'est de combattre ce terrorisme."

Jean-Baptiste Vey, avec Emmanuel Jarry à Paris, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mardi 19 fév 2013 à 22:44

    Dehors, dehors, dehors !!! Et maintenant, tout de suite, pas dans 4 ans ! Ca suffit, on a vu, on va payer, on a compris ...et on va partir !!! Mais pour tous ceux qui restent, la révolution, c'est maintenant et il faut les pendre haut et court, ils sont criminels et les socialopes portent une énorme responsabilité dans ce qui s'aggrave ! Alors, dans la rue ! : http://www.boursorama.com/monbourso/redaction-participative/la-seule-solution-pour-sauver-notre-pauvre-pays-la-revolution-833

  • tadahiro le mardi 19 fév 2013 à 22:31

    Une pensée pour sa famille.

  • baljo le mardi 19 fév 2013 à 20:57

    Et FH se félicite que des milliers de "terroristes" de "djiadhistes" aient été "neutralisés" ... comme en Syrie AH le kon!

  • uraniu88 le mardi 19 fév 2013 à 20:49

    Le rapatriement coutera moins cher que si cela s'etait passé en Aphganistan. Merci mon président.

  • manx750 le mardi 19 fév 2013 à 20:15

    Et FH se félicite que des milliers de "terroristes" de "djiadhistes" aient été "neutralisés" ... ça va nous faire plein d'amis ça ! neutralisés comment ? il ne paourraient pas dire tués, ça serait plus justes et moins humilant pour l'ennemi déclaré ! Cette pudeur rose bobo est décidement sans aucune vergogne ! BHL peut se réjouir de tous ces morts - des humains quand même - tués pour la bonne cause occidentale !

  • M2280901 le mardi 19 fév 2013 à 19:08

    648: sans , mort sans 's' faut apprendre la langue de ton pays d'adoption !!

  • janaliz le mardi 19 fév 2013 à 19:06

    M6744133 : +1. ce type est un ma l o tr u. Je le sais depuis la cérémonie de passation de pouvoirs en ce z i g o t o et N. Sarkozy.

  • 2445joye le mardi 19 fév 2013 à 19:00

    Nous sommes la deuxième nation la plus belliqueuse au monde après les USA. Mais comme nous défendons des valeurs universelles, nos guerres sont forcément justes.

  • jean-648 le mardi 19 fév 2013 à 18:44

    Les seules guerres sans morts on les trouvent dans les films de Walt Disney.

  • M1531771 le mardi 19 fév 2013 à 18:43

    Grosse pensée pour ses proches.