Un soldat et un suspect tués dans deux fusillades à Ottawa

le
1

(Actualisé tout du long) par Randall Palmer et David Ljunggren OTTAWA, 22 octobre (Reuters) - Un homme armé a été abattu dans les locaux du parlement canadien à Ottawa mercredi au cours d'une fusillade qui s'est produite alors que le Premier ministre Stephen Harper participait à une réunion avec des élus dans une pièce voisine. Le chef du gouvernement canadien a pu être évacué sain et sauf tandis que le bâtiment et le quartier ont été bouclés par les forces de sécurité. Alors que la situation demeurait confuse en milieu de journée dans la capitale fédérale, la police a précisé que deux fusillades se sont produites dans le centre ville, des témoins parlant d'une trentaine de coups de feu. La police canadienne a confirmé qu'un soldat avait été tué près du mémorial de la guerre dans le centre d'Ottawa et qu'un homme armé, qui serait l'auteur des coups de feu, avait été abattu dans les locaux du parlement. La police a précisé qu'elle était à la recherche d'autres suspects, à la fois dans le quartier du mémorial et sur la colline où se trouve le parlement. Un appel a été lancé à la population pour qu'elle se tienne à l'écart du centre. "Le Premier ministre s'exprimait devant un comité électoral lorsqu'a eu lieu une forte détonation suivie par des tirs en rafale. Cela se passait juste de l'autre côté de la porte du comité électoral", a déclaré Tony Clement, président du Conseil du Trésor. Dans un premier temps, les autorités avaient fait état d'une troisième fusillade intervenue près du centre commercial Rideau situé à quelques centaines de mètres. Cette information a par la suite été démentie. "Une des victimes de la fusillade a succombé à ses blessures", précise un communiqué la police d'Ottawa. "C'était un membre des forces armées canadiennes. Nos pensées et nos prières lui sont adressées ainsi qu'à ses proches". "Le décès d'un suspect masculin a également été confirmé", poursuit le texte. "Nous n'avons pas de détails supplémentaires sur des victimes pour l'instant". Les autorités poursuivent leurs investigations et aucun suspect n'a été interpellé dans l'immédiat. Elles ont précisé ne pas être en mesure pour l'instant d'établir si ces incidents impliquaient plusieurs agresseurs. WASHINGTON PROPOSE SON AIDE Le Premier ministre Stephen Harper, qui doit faire une conférence de presse dans la journée, a condamné cette "attaque méprisable", a précisé un porte-parole. "Le Premier ministre a réaffirmé l'importance de voir le gouvernement et le parlement continuer à fonctionner", a ajouté le porte-parole. Sur son compte Twitter, Jason Kenney, influent ministre du gouvernement conduit par Harper, a précisé qu'un garde du parlement avait été blessé lors de la seconde fusillade. "Condoléances à la famille du soldat tué et prières pour le garde parlementaire blessé. Le Canada ne se laissera pas terroriser, ni intimider", écrit Jason Kenney, L'hôpital d'Ottawa a indiqué avoir admis trois blessés dont deux sont dans un état stable après la fusillade. Les Etats-Unis ont offert leur assistance aux autorités canadiennes et Barack Obama s'est entretenu de l'incident avec Stephen Harper lors d'une conversation téléphonique, a annoncé la Maison blanche. Josh Earnest, porte-parole de la présidence, a précisé que les dirigeants américains n'étaient pas en mesure de dire si cette fusillade relevait d'une attaque terroriste. Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a indiqué que l'ambassade de France à Ottawa est mobilisée "pour garantir la sécurité de la communauté française" et notamment des élèves du Lycée français. (Andrea Hopkins; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • brinon1 le jeudi 23 oct 2014 à 01:21

    un supect ? pourquoi pas un "présumé" ou mieux zencore un "supposé" ?