Un soldat de la junte chilienne jugé pour le meurtre de Victor Jara

le
0
    LOS ANGELES, 28 juin (Reuters) - Un ancien lieutenant 
chilien des années Pinochet a été jugé responsable lundi par un 
jury de Floride de la mort du chanteur chilien Victor Jara, 
torturé et tué quelques jours après le coup d'Etat du 11 
septembre 1973 contre Salvador Allende, a-t-on appris de source 
judiciaire. 
    Pedro Pablo Barrientos Nunez, qui était jugé devant un 
tribunal civil d'Orlando, a été condamné à verser 28 million de 
dollars de dommages et intérêts à la famille du chanteuse. 
    "Obtenir justice pour la mort de Victor fut un long chemin", 
a réagi sa veuve, Joan Jara, aujourd'hui âgée de 88 ans, dans un 
communiqué. "Ses chants sont toujours interprétés aujourd'hui et 
inspirent les artistes et tous ceux qui recherchent la justice 
sociale", ajoute-t-elle. 
    D'après des documents de la justice chilienne, Victor Jara a 
été tué par balles par des soldats à l'intérieur du stade 
Nacional de Santiago, transformé en centre de détention et de 
torture après le coup d'Etat du général Augusto Pinochet. 
    Des artistes comme Bruce Springsteen, les Clash ou U2 se 
sont réclamés de son influence. 
    La plainte contre Pedro Pablo Barrientos Nunez, qui vit à 
Deltona, en Floride, a été déposée en 2013 au nom de sa famille 
par le Center for Justice and Accountability (CJA), une ONG qui 
lutte contre les atteintes aux droits de l'homme. 
    Aucun commentaire n'a pu être obtenu auprès de l'avocat de 
la défense. 
 
 (Dan Whitcomb; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant