Un soldat de l'Otan tué par un policier afghan

le
0

KABOUL (Reuters) - Un membre des forces de l'Otan a été tué dimanche par un agent de la police afghane dans la province méridionale de Kandahar, ce qui porte à neuf le nombre de militaires étrangers ayant trouvé la mort dans ces conditions depuis onze jours.

Le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta et le président afghan Hamid Karzaï s'étaient entendus dans la journée sur le principe d'un renforcement des procédures de recrutement de l'armée et la police locales pour lutter contre les infiltrations.

Vendredi, deux membres des forces spéciales américaines avaient été tués par un militaire afghan et six "marines" étaient tombés le 10 août sous les balles de rebelles infiltrés. Au total, 38 soldats de l'Otan ont trouvé la mort dans ces conditions depuis le début de l'année. Le bilan était de 35 pour toute l'année 2011.

La multiplication de ces actes a entamé la confiance du contingent étranger à l'égard de l'armée locale et complique la tâche des états-majors occidentaux, qui doivent retirer leurs unités combattantes avant la fin 2014.

Leon Panetta, qui s'est entretenu par téléphone dimanche avec le président afghan, l'a invité à coopérer plus étroitement avec l'Alliance atlantique dans le contre-espionnage, à mettre en place des procédures de recrutement plus rigoureuses et à communiquer davantage avec les dignitaires locaux qui entretiennent des rapports avec la police et l'armée, rapporte le Pentagone dans un communiqué.

"Ils ont exprimé la même préoccupation à ce sujet et sont convenus qu'Américains et Afghans devaient coopérer plus étroitement pour minimiser les risques", poursuit-il.

Le général John Allen, commandant des forces de l'Otan en Afghanistan, a ordonné cette semaine à ses hommes de garder leurs armes chargées y compris dans l'enceinte de leur base.

Ce dimanche, une bombe artisanale a par ailleurs coûté la vie à trois militaires néo-zélandais dans la province de Bamyan, région du Nord-Est qui était considérée comme l'une des plus sûres d'Afghanistan jusqu'à une date récente. Deux autres soldats néo-zélandais y avaient déjà été tués le 5 août.

Amie Ferris-Rotman et Rob Taylor, Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant