Un socialiste allemand dans les pas de Barroso

le
0
Martin Schulz, le président du Parlement européen, brigue la tête de la Commission.

La gauche a désormais un favori pour succéder l'an prochain à José Manuel Barroso: le social-démocrate allemand Martin Schulz se jette tête baissée dans la course européenne, un parcours d'obstacles si long, si contourné et si imprévisible qu'on le compare parfois au casse-tête du Rubik's Cube. L'arrivée se jugera à l'été 2014, peu avant l'expiration du mandat de l'actuel président (conservateur) de la Commission européenne. Le suffrage universel et les élections européennes établiront, dès le mois de mai, un rapport de force politique. Mais ce sont vingt-huit chefs d'État aux intérêts divergents qui devront s'entendre sur le nom, à huis clos.

À la dimension partisane du choix viendra alors s'ajouter un solide marchandage paneuropéen: José Manuel Barroso n'est pas seul tout près du terme, en compagnie de ses vingt-sept commissaires. Il faudra remplacer aussi Herman Van R...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant