Un site web recensera tarifs et prestations des maisons de retraite

le
0
Dans une interview au Parisien, Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, évoque la mise en place d'un site Internet listant les maisons de retraite et leurs tarifs.

Roselyne Bachelot, la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, qui planche sur un rapport sur la dépendance qu'elle remettra au Président de la République en juin prochain, veut une France «de la bienveillance et de la bientraitance». Dans un entretien donné au Parisien ce samedi, la responsable évoque le lancement prochain d'un site Internet qui listera l'ensemble des maisons de retraites en France et leurs tarifs, pour faire face au «parcours du combattant» auquel font face les personnes âgées et leur entourage pour l'accès à ces établissements.

 

Des indicateurs de qualité l'année prochaine

 

«Tout comme j'ai officialisé les indicateurs dans les hôpitaux, je vais mettre en place des indicateurs de qualité dans les établissements pour personnes âgées», a annoncé la ministre dans les colonnes du quotidien. Seront ainsi pris en comptes dans ces indices, entre autres, la lutte contre les «maladies nosocomiales, la qualité de l'hôtellerie et de la restauration, ainsi que le taux d'encadrement.» De tels chiffres devraient être disponibles l'année prochaine, projette-t-elle.

A noter qu'en juillet dernier, la Fédération hospitalière de France a lancé un site (maisons-de-retraite.fr) dédié à la prise en charge des personnes âgées. Sur ce site, chaque fiche regroupe des informations qualitatives sur la maison de retraite concernée. Outre des données pratiques (coordonnées, prix), sont notamment indiqués le nombre de patients par soignant, le degré de dépendance des personnes prises en charge, des critères de confort, la présence ou non d'un psychiatre ou d'un kinésithérapeute…. Il est même possible de sélectionner uniquement les établissements qui disposent de places immédiatement disponibles.

 

Un plan seniors ?

 

Etre âgé n'implique par nécessairement d'être dépendant. Pour ces personnes qui restent chez elles, c'est l'isolement qui pose problème. Pour y rélféchir, Roselyne Bachelot a confié une mission à Atanase Périfan, celui qui a créé Voisins Solidaires et la Fête des voisins. Il doit, lui, rendre son rapport dans un mois. Le but étant de développer les solidarités de proximité pour que les personnes âgées puissent tisser une vie sociale. Enfin, Roselyne Bachelot travaille avec les ministères du Logement, des Sports et des Transports. Objectif : mettre en place des outils «pour renforcer l'accessibilité et l'autonomie». C'est-à-dire des outils qui leur permettraient d'accéder plus facilement aux transports ou aux administrations, ou encore de vivre chez eux plus confortablement.

La dépendance est un des gros sujets du gouvernement alors que con coût est estimé à 22 milliards d'euros par an, dont 11 milliards à la charge de l'Assurance-maladie et 6 milliards au titre de l'APA, l'allocation personnalisée pour l'autonomie. D'autant que nous arrivons à la fin des générations creuses de 1914-1918, qui auraient dû être dépendantes ces dernières années, et les générations du baby-boom deviendront dépendantes à partir de 2025 environ. D'où des estimations de 30 milliards d'euros de coût annuel, à terme.

 

LIRE AUSSI :

» Maisons de retraites, le palmarès

» Un site pour choisir la bonne maison de retraite

» Bachelot ouvre ses travaux sur la dépendance

» La dépendance : un chantier prioritaire pour Sarkozy

» Contre la dépendance, il faudrait céder un jour de RTT

» Les Français inquiets pour leur dépendance

» Le patrimoine pour financer la dépendance

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant