Un site du centre du Mali ajouté au patrimoine mondial en péril

le
0
    PARIS, 13 juillet (Reuters) - Le comité du patrimoine 
mondial a inscrit le site des "villes anciennes de Djenné", dans 
le centre du Mali, sur la liste du patrimoine mondial en péril 
en raison de l'insécurité dans la région, a annoncé mercredi 
l'Unesco. 
    Le site rejoint sur cette liste le tombeau des Askia et la 
ville de Tombouctou, ajoutés en 2012 peu après la prise de 
contrôle du Nord-Mali par des groupes islamistes armés.  
    Réuni à Istanbul, le comité "a exprimé sa préoccupation 
concernant ce bien situé dans une région affectée par 
l'insécurité", écrit l'agence de l'Onu dans un communiqué.  
    "Ce contexte ne permet pas de lutter contre les menaces qui 
affectent le site notamment la détérioration des matériaux dans 
la ville historique, la pression urbaine et l'érosion des sites 
archéologiques", ajoute-t-elle.  
    Les "villes anciennes de Djenné" ont été inscrites en 1988 
sur la liste du patrimoine mondial. Habité depuis 250 av. J.-C., 
le site s'est développé pour devenir un marché et une ville 
importante pour le commerce transsaharien de l'or.  
    Aux XVe et XVIe siècles, la ville a été un foyer de 
diffusion de l'islam. Ses maisons traditionnelles, dont près de 
2.000 ont été préservées, sont bâties sur des petites collines 
et adaptées aux inondations saisonnières, indique l'Unesco.  
    La situation sécuritaire au Mali reste volatile plus d'un an 
après la conclusion d'un accord de paix censé permettre le 
retour de la stabilité dans le nord du pays d'où les groupes 
djihadistes armés ont été en grande partie chassés par 
l'opération française Serval.  
    Les violences qui sont récemment survenues dans le centre du 
pays, où la ville de Djenné est située, suscitent l'inquiétude 
des observateurs.  
    Dans un rapport publié début juillet, l'International Crisis 
Group a notamment prévenu que faute de réponse adaptée, "cette 
zone plus peuplée que le Nord et vitale pour l'économie du pays 
pourrait devenir un foyer durable d'instabilité".  
 
 (Marine Pennetier, édité par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant