Un séisme fait six morts et provoque un tsunami au Chili

le
0
SÉISME MEURTRIER ET TSUNAMI AU CHILI
SÉISME MEURTRIER ET TSUNAMI AU CHILI

par Anthony Esposito et Rosalba O'Brien

SANTIAGO (Reuters) - Un violent tremblement de terre d'une magnitude de 8,2 sur l'échelle de Richter a fait six morts mardi dans le nord du Chili et provoqué un tsunami qui a entraîné des vagues de deux mètres de haut, forçant plus de 900.000 personnes à évacuer la zone côtière, ont annoncé les autorités.

L'épicentre du séisme était situé en mer, à une centaine de kilomètres au nord-ouest du port minier d'Iquique, situé près de la frontière péruvienne, et à vingt kilomètres de profondeur.

En raison de l'alerte au tsunami, les zones côtières du nord du pays ont été évacuées et la présidente chilienne Michelle Bachelet a déclaré la région zone sinistrée, promettant l'envoi de soldats et de policiers pour maintenir l'ordre.

Les mines - le Chili est le premier producteur mondial de cuivre - et les installations portuaires n'ont pas été affectées et l'activité a repris normalement au bout de quelques heures.

Les six morts recensés ont été victimes de l'effondrement de murs ou de crises cardiaques, a dit le ministère de l'Intérieur.

Profitant de la confusion, environ 300 détenues d'une prison pour femmes d'Iquique se sont évadées. Vingt-six d'entre elles ont été rapidement rattrapées.

Des écoles ont été transformées en centres d'accueil, le temps que l'alerte soit levée. La compagnie LATAM Airlines a annulé plusieurs vols à destination et en provenance des villes d'Antofagasta, Iquique et Arica.

La première grande vague du tsunami a atteint la côte trois quarts d'heure après le séisme, a précisé la marine chilienne.

LE SOUVENIR DE 2010

L'alerte a été levée mercredi matin dans la plupart des zones et les personnes évacuées ont commencé à rentrer chez elles.

Iquique se trouve à 1.500 km au nord de la capitale, Santiago, où le séisme n'a pas été ressenti.

Michelle Bachelet était attendue sur place dans la matinée.

Au Pérou, des localités côtières ont également été évacuées dans la région d'Ica. Des coupures d'électricité se sont produites à Tacna, Moquegua et Arequipa mais on ne faisait état ni de victimes ni de dégâts importants.

A Hawaï, la population a été invitée à ne pas se promener en bord de mer et à ne pas se baigner en raison de ce séisme au Chili, qui pourrait entraîner de forts courants et une montée du niveau de la mer.

Les autorités japonaises sont également sur le qui-vive de crainte d'un tsunami et pourraient lancer une alerte au tsunami jeudi matin, en fonction des informations recueillies.

En 2010, à la fin du premier mandat de Michelle Bachelet, un tremblement de terre de magnitude 8,8 suivi d'un tsunami avait dévasté plusieurs villes du centre du Chili, provoquant la mort de 526 personnes.

Le Chili est le premier producteur mondial de cuivre mais les principaux groupes miniers présents dans le pays, dont BHP Billiton, ont dit que leurs installations n'avaient subi aucun dégât important.

La mine géante de Collahuasi a néanmoins été évacuée pour permettre aux mineurs de retrouver leurs familles, a précisé la compagnie minière publique Codelco.

(Avec Alexandra Ulmer, Fabian Cambero, Antonio De la Jara et Felipe Iturrieta à Santiago, Sandra Maler à Washington et Mitra Taj à Lima; Nicolas Delame, Tangi Salaün et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant