Un secteur en crise profonde

le
0
La musique est ainsi un marché en perdition pour les acteurs traditionnels de sa distribution. Et ce, sans compter l'effet du téléchargement illégal.

L'étau s'est progressivement resserré sur Virgin ces derniers mois, le même qui a par exemple déjà fait tomber cette année les librairies Borders aux États-Unis, pourtant numéro trois mondial de leur secteur. Le marché des enseignes spécialisées dans les biens culturels est tout simplement en train de se dérober sous leurs pieds. Une évolution amorcée il y a plusieurs années mais qui s'est aggravée en 2012, sous le double effet de l'accélération de la mutation des comportements d'achat et de la crise économique.

Comment survivre en effet quand on a bâti un réseau de magasins sur la vente de biens qui se dématérialisent - tant la vente que les biens eux-mêmes - à vitesse grand V? La musique est ainsi un marché en perdition pour les acteurs traditionnels de sa distribution. La part de marché du numérique, par...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant