Un scandale sexuel fait des vagues à Séoul

le
2
L'agression d'une stagiaire par le porte-parole de Park Guen-hye provoque la démission d'une partie de l'équipe présidentielle.

La Corée du Sud a son «affaire DSK». Un scandale sexuel dans un bar à Washington déclenche la première crise politique du quinquennat de la «dame de fer» de Corée, Park Guen-hye. Son porte-parole controversé Yoon Chang-jung est accusé d'avoir agressé sexuellement une jeune stagiaire de l'ambassade sud-coréenne à Washington, en pleine visite de la présidente conservatrice à la Maison-Blanche. L'affaire déclenche l'indignation à Séoul et une tempête de critiques de l'opposition et de la presse, poussant une partie de l'équipe présidentielle à la démission.

Courbé en deux devant les photographes, le visage livide, Yoon a présenté ses excuses à la présidente et au pays, après avoir été brutalement démis de ses fonctions pour un «acte répugnant et impropre». L'ancien journaliste de droite réputé pour ses reportages sulfureux est déso...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • puck le dimanche 19 mai 2013 à 12:10

    ceci dit, les détraqués ont toujours existé sauf que maintenant avec la médiatisation ils tombent !

  • mlaure13 le mardi 14 mai 2013 à 09:18

    La gangrène ronge le monde...il n'y a plus d'élite pour montrer le bon chemin...Tout se délite !!!...