«Un scandale d'État» pour l'extrême gauche

le
1
Jean-Luc Mélenchon, du Parti de gauche, demande à ce que les institutions françaises «soient revues de fond en comble», tandis que les Verts appellent à la création d'un «Haut-commissaire à la transparence».

«D'abord on est stupéfait, ensuite on est absolument dégoûté. Voilà le prototype de ce que l'on appelle un salaud!» Mercredi matin sur France2, comme la veille sur RTL, l'ex-candidat du Front de gauche à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, s'est montré particulièrement virulent sur l'affaire Cahuzac. Sans pour autant cantonner sa réaction à une sorte de revanche personnelle face à l'ancien ministre du Budget qui l'avait mis en difficulté lors d'un débat télévisé en janvier dernier. Pour Mélenchon, Cahuzac, «c'est l'oligarchie des gens qui se sentent au-dessus des lois, au-dessus de tout, qui sont capables de mentir avec un aplomb absolument extraordinaire et d'entraîner tous les autres dans leur mensonge...».

Tout un système dénoncé par le cop...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 4 avr 2013 à 08:43

    L’hyperchleuasme (consiste à se déprécier et avouer un forfait afin d'en cacher un plus grand). Donc d'avouer un ensemble de fautes commises par les politiques dans le cadre de la sociale-démocratie : oui nous cumulons les mandats, oui nous nous en mettons plein les poches, oui nous avons des cagnottes en argent liquide, oui nous sommes coupables... pour masquer le fait que la sociale-démocratie est, fondamentalement, philosophiquement et légalement un système basé sur la corruption.