Un sabotage de rail le même jour que la catastrophe de Bretigny

le
4
Le 12 juillet, jour de la catastrophe de Brétigny, une locomotive a déraillé à une trentaine de kilomètres au nord de Limoges, sans faire de blessés. Dans les deux cas, une éclisse déboulonnée est en cause.

Même si la SNCF estime pour l'heure, qu'«il serait aventureux de faire un rapprochement» entre les deux affaires, la coïncidence est pour le moins troublante. Vendredi 12 juillet, jour où a eu lieu l'accident du train Paris-Limoges qui a tué six personnes à Bretigny-sur-Orges (Essonne), une locomotive a déraillé partiellement au lieu-dit du Pradelet, en Haute-Vienne, à une trentaine de kilomètres au Nord de Limoges, sur un site du groupe nucléaire Areva. Sans toutefois faire de blessés. La cause? Une éclisse déboulonnée. En clair, il s'agit de la même pièce de métal, une agrafe de rail d'une dizaine de kilos, incriminée dans le drame de Bretigny.

Mais, alors que dans ce dernier cas, la piste de l'accident est privilégiée, le déraillement survenu en Ha...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yvonnet2 le mardi 30 juil 2013 à 11:59

    non ! ce n'est pas possible !!!!, on a tj dit que les politiciens ne mentent pasvive la france !!!!

  • Gary.83 le lundi 29 juil 2013 à 18:43

    ils ont commencé par refuser de payer leur place et maintenant ils font dérailler les trains !!

  • frk987 le vendredi 19 juil 2013 à 17:41

    Mais non, ce sont des rumeurs....qu'ils disent les socialopes !!!! C'est bien connu que les boulons se dévissent en permanence entre deux trains, en 150 ans ce n'est jamais arrivé. mais l'électorat de Hollandouille n'était pas là !!!!

  • M2280901 le vendredi 19 juil 2013 à 17:36

    des 'jeunes' qui s'amusent