Un rubis birman adjugé 27,3 millions d'euros, un record

le
0
Un rubis birman adjugé 27,3 millions d'euros, un record
Un rubis birman adjugé 27,3 millions d'euros, un record

Un rubis birman de 25,59 carats a battu un record mondial aux enchères mardi soir à Genève, vendu pour 30,33 millions de dollars (27, millions d'euros) avec les frais par Sotheby's. Après des enchères disputées, un enchérisseur anonyme au téléphone l'a emporté pour 28,25 millions de francs suisses.

La couleur «sang de pigeon» de cette pierre, appelée «Sunrise Ruby», reste la plus recherchée de toutes. Monté sur une bague Cartier, ce rubis était estimé entre 12 et 18 M$. Il s'agit d'un prix record pour un rubis mais aussi d'un prix record pour un bijou Cartier dans une vente aux enchères, a précisé Sotheby's.

Un diamant rose... impérial !

Dans cette vente, un diamant rose exceptionnel de 8,72 carats a également été vendu 14,8 millions de francs suisses (15,9 M$ ou 14,3 M€) mardi à Genève par Sotheby's. La pierre d'une extrême rareté était estimée entre 14 à 18 M$ (entre 12,5 et 16 M€). Le diamant est d'une extrême clarté et d'une couleur intense.

De taille «coussin classique», aux coins arrondis et aux grandes facettes, et de couleur «Fancy Vivid Pink», cette pierre dénommée «Historique Diamant Rose» aurait fait partie de la collection de la Princesse Mathilde, nièce de Napoléon Ier, selon l'Institut américain de Gemmologie (GIA). Une autre de ses anciennes propriétaires fut la riche héritière et philanthrope américaine Huguette Clark, décédée en 2007 à l'âge de 105 ans. Il n'est réapparu que récemment, après avoir été conservé dans le coffre-fort d'une banque depuis les années 1940.

Une pièce rarissime

Les origines de la pierre restent incertaines, ce qui la rend encore plus mystérieuse. Les caractéristiques techniques de la pierre et le fait qu'elle soit si ancienne laissent à penser qu'elle pourrait avoir été trouvée dans les fameuses mines de Golconde, en Inde, selon David Bennett, président du département international de haute joaillerie chez ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant