Un rôle flexible pour Valérie Trierweiler

le
1
L'Élysée mise sur le protocole pour que la première dame trouve sa place.

Les couacs sont clos, espère l'Élysée, après la mise au point du 14 Juillet. «Je tournerai sept fois mon pouce avant de tweeter», a ensuite promis Valérie Trierweiler, en déplacement à Brest au côté du chef de l'État. Un ton posé, des phrases courtes: François Hollande s'est montré ferme samedi pour tenter de mettre un point final au chapitre vie privée, ouvert par le tweet de soutien à l'adversaire de Ségolène Royal aux législatives et prolongé par les récentes confidences de son fils Thomas. «Je considère que les affaires privées se règlent en privé. Et je l'ai dit à mes proches pour qu'ils acceptent scrupuleusement le respect de ce principe», a expliqué le président avant d'ajouter: «Il n'y a pas de statut (de première dame). Valérie veut garder son activité professionnelle. Je comprends. À partir de là, elle sera présente à mes côtés lorsque le protocole l'exigera.»

Voici donc pour la tentative de fixer une nouvelle étiquette républicaine

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 le lundi 16 juil 2012 à 10:25

    Hollande est un ''vieux garçon'' même si il est père de plusieurs enfants. Elle n'est pas son épouse. Elle n'est donc pas dans le protocole. Elle est uniquement sa maitresse, exclusive ou pas. Il faut que Hollande, Président de la République, comprenne que le mariage existe et il n'est pas fait que pour les homosexuels. C'est une institution sérieuse.