Un risque d'affaiblissement pour l'Europe continentale

le
0
DÉCRYPTAGE - Séparer les activités de marché et de dépôt pour les banques est une stratégie dangereuse pour leur compétitivité.

Par Bertille Bayart.
Par Bertille Bayart.

Rendre le système financier plus sûr et immuniser le contribuable contre la nécessité de renflouer des banques qui auraient joué au casino, c'est le rêve que forment depuis trois ans gouvernements et autorités financières. Les pays qui se sont fait le plus peur avec leurs banques en 2008 sont aujourd'hui aussi ceux qui sont les plus tentés de les couper en deux. D'un côté, les activités de marché réputées les plus risquées. De l'autre, la «banque de papa», qui collecte les dépôts et fait crédit aux ménages et aux entreprises.

Les États-Unis ont imaginé la règle Volcker (sans la mettre encore en œuvre) qui interdit simplement aux banques collectant les dépôts de miser leurs propres fonds sur les marchés. Le Royaume-Uni a eu une réflexion plus aboutie avec la réforme Vickers reprise à son compte par le gouvernement Cameron.

L'idée a aussi progressivement infusé ces dernières semaines en Europe - le commissaire européen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant