Un Revierderby miroir

le
0
Un Revierderby miroir
Un Revierderby miroir

Le 12 mai 2007, avant-dernière journée de Bundesliga, le BVB s'impose 2-0 face à Schalke, leader depuis trois mois, laissant Stuttgart s'emparer du trône. Depuis, 04 a repris la main dans les confrontations, mais s'est habitué à finir derrière son éternel rival. Sauf cette saison.

Un derby, ça ne se perd tout simplement pas. C'est LE match, celui qui peut sauver une saison. Tant pis si vos rêves de titres ne sont finalement que des chimères du moment que l'ennemi intime est à terre, aller-retour de préférence. Le Revierderby n'échappe évidemment pas à la règle ; seule la domination sur la Ruhr compte. Rien d'autre. Depuis le premier, il y a près de 90 ans, les deux équipes se sont déjà affrontées la bagatelle de 145 fois, avec un avantage certain pour Null-Vier. Surtout, depuis ce fameux 12 mai 2007 signé Alexander Frei et Euzebiusz Smolarek, contre qui Manuel Neuer et Mesut Özil n'avaient rien pu faire, Schalke domine clairement les débats, avec sept victoires contre quatre, pour quatre nuls. Une prévalence au goût amer, le BVB étant sacré à deux reprises dans l'intervalle, et s'affirmant comme l'autre grand club allemand après des années de galère. Alors que Schalke, malgré un recrutement parfois clinquant, ne parvenait pas à se défaire d'un quotidien bancal et chaotique, incapable de stabilité, passant de dauphin en 2009-2010 à une 14e place l'année suivante, puis au dernier spot sur le podium. Là où la bande à Klopp, lancée vers les sommets, enchaînait 5e place et deux titres. Sauf que cette saison, la machine à gegenpressing s'est enrayée, squattant longtemps la zone de relégation. Fort de sa victoire 2-1 à l'aller, Schalke se présente donc au Westfalenstadion en position de favori, avec la troisième place de Mönchengladbach, deux points devant, en ligne de mire. De leur côté, les locaux, 12es, ne vise même pas la Ligue Europa, si l'on en croit les récentes déclarations de Klopp.
Dynamique opposée
Pourtant, le classement ne fait pas tout. Le BVB reste en effet sur trois victoires consécutives en championnat, ce qui ne lui était pas encore arrivé cette saison, s'éloignant considérablement de la zone rouge. Et pas des petits succès de raccroc, des gros scores (3-0, 4-2, 3-2) avec un jeu enfin retrouvé et des joueurs de retour à un niveau convenable, à l'image d'un Kagawa tranchant. Le match contre Mayence est d'ailleurs particulièrement révélateur d'un état d'esprit revanchard : rapidement menés après une mésentente défensive, les Schwarzgelben se sont révoltés, là où ils se seraient effondrés quelques mois plus tôt. La Juve les a certes ramenés sur Terre mardi, mettant en lumière une défense d'une fébrilité inquiétante, le résultat n'en reste pas...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant