Un restaurant 100% en ligne et sur mobile s'est lancé à Paris

le
0

FoodChéri est un service de livraison à domicile de repas cuisinés par des chefs dans un atelier. Il garantit une livraison en 20 minutes et des plats à moins de 10 euros.

«Nous voulons devenir le nouveau réflexe dîner des Parisiens.» Patrick Asdaghi, PDG et cofondateur de FoodChéri, un concept de restaurant en ligne qui s'est officiellement lancé à Paris début juin, s'est donné pour mission de «simplifier le dîner des cadres urbains qui rentrent tard chez eux le soir». Concrètement, ils peuvent désormais commander en ligne sur le site de FoodChéri ou via son appli mobile sur iPhone des plats frais du jour, cuisinés par des chefs dans un atelier maison situé au coeur de la capitale. Sillonnant Paris à vélo, les «serveurs» de la société livrent leur repas au client chez lui «en moins de 20 minutes». Grâce à une carte limitée à deux plats qui varient chaque soir, FoodChéri promet un «tarif abordable» à 9,90 euros le plat. Deux desserts sont également proposés tous les soirs, à partir de 3 euros.

«Notre service est à la fois beaucoup moins cher que le restaurant, et plus rapide que la cuisine faite chez soi», explique Patrick Asdaghi, selon qui l'alternative de «commander des sushis ou des pizzas tous les soirs n'est pas un régime très sain et revient trop cher». Idem pour les services en ligne de commande et de livraison de plats de restaurants, comme Alloresto, Chronoresto ou Resto-In, «qui font payer le prix de la carte».

Cap sur l'international

Créé par quatre entrepreneurs, dont trois anciens de La Fourchette, FoodChéri couvre aujourd'hui une dizaine d'arrondissements parisiens, principalement sur la rive droite. «Nous voulons ouvrir un nouvel atelier culinaire après l'été pour étendre notre service rive gauche», explique son PDG. Il projette aussi d'étendre son offre - pour l'instant disponible du lundi au vendredi de 19 à 22 heures - au week-end. L'entreprise livre déjà «plusieurs centaines» de repas par semaine et vise «plus de 5000 repas par mois d'ici à la fin de l'année 2015».

Pour mener à bien son développement, FoodChéri mise sur une levée de fonds qui devrait être finalisée «avant l'été». D'autant plus que la startup ne compte pas s'arrêter à Paris. Avant de s'implanter dans d'autres grandes villes françaises, elle ambitionne «en priorité» de créer un nouveau marché dans d'autres capitales européennes, comme Londres, Bruxelles ou Madrid. Là-bas, selon «l'intuition» des dirigeants, «la densité de la population rend le succès plus certain».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant