Un reporter star de CNN démissionne après des tweets litigieux sur Charlie Hebdo

le
0
Un reporter star de CNN démissionne après des tweets litigieux sur Charlie Hebdo
Un reporter star de CNN démissionne après des tweets litigieux sur Charlie Hebdo

C'était l'une des signatures de CNN, la fameuse chaîne d'information continue américaine. Jim Clancy, un reporter chevronné, a brutalement tiré sa révérence en cette fin de semaine dans des circonstances étranges, après une salve de tweets controversés à propos de Charlie Hebdo et... d'Israël.

Aux Etats-Unis, ce départ est directement imputé à ces échanges sur le réseau de microblogging. Aujourd'hui, le compte de Jim Clancy est fermé. Mais des captures écran de ses tweets montrent que le reporter a d'abord soutenu que les caricaturistes de Charlie Hebdo n'étaient pas islamophobes : «les dessins n'ont JAMAIS moqué le prophète. Ils ont juste tourné en dérision la façon dont les LÂCHES ont tenté de fausser sa parole. Faites attention», a-t-il écrit.

Les propos dérapent ensuite aux yeux des observateurs lorsqu'il répond à un internaute qui conteste son analyse. Cet interlocuteur est Oren Kessler, de la Fondation pour la défense de la démocratie (FDD). L'organisation se dit sur son site Internet «créée après le 11-Septembre par un groupe de philanthropes et politiciens visionnaires qui comprennent les menaces qui pèsent sur l'Amérique, Israël et l'Occident».

Il soupçonne une campagne «anti-musulmane»

Lorsque Oren Kessler rétorque à Jim Clancy que son analyse est fausse, le journaliste lui répond, lapidaire, par «Hasbara ?». Il n'en faut pas plus pour jeter un soupçon sur les sous-entendus qui animeraient le journaliste. Il demande par là à Oren Kessler s'il fait partie de ceux qui pratiquent la «Hasbara». Ce mot hébreux signifiant «explication» désigne la propagande et la communication déployées par l'Etat d'Israël pour diffuser son point de vue dans le monde...

Le reste des échanges laisse supposer que le journaliste, primé à de nombreuses reprises pour ses reportages au Rwanda, en Bosnie, en Somalie et en Egypte, croit en une campagne anti-musulmane et pro-israélienne.

Des propos ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant