Un remplissage de piscine gratuit... mais illégal

le
1
Les pompiers essaient de mettre en garde la population contre l'usage inapproprié de ces bouches, en pleine période de sécheresse.
Les pompiers essaient de mettre en garde la population contre l'usage inapproprié de ces bouches, en pleine période de sécheresse.

Pris la main dans le sac. Dans la banlieue chic de Cabestany, située à l'est de Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales, un homme a été surpris, il y a quelques jours, par un élu local en train de remplir sa piscine à l'aide de l'eau d'une bouche d'incendie située dans sa rue, rapporte France Bleu Roussillon vendredi. Une pratique devenue « courante » dans le département, se lamentent les pompiers. Notamment parce qu'en cette période estivale, une large majorité des départements français se sont vu imposer par leur préfecture des restrictions d'eau en raison de la sécheresse qui s'abat sur le pays.

Pour les pompiers, il est donc vital que les habitants mettent un terme à ces pratiques, car une bouche d'incendie dégradée peut avoir un impact sur l'intervention des soldats du feu. L'utilisation de ces bouches doit être réservée « pour des moyens de défense incendie uniquement, pour qu'au moment où il y en a besoin, on puisse l'utiliser dans de bonnes conditions, et que le matériel soit opérationnel », insiste le lieutenant-colonel des pompiers des Pyrénées-Orientales, Patrice Lopez.

LIRE aussi Canicule : un millier d'ouvertures "sauvages" de bouches d'incendie à Paris

Confrontation à venir

Jean Vila, maire de la commune de Cabestany, n'a pour l'instant pas prévu de déposer de plainte contre le riverain, précise France Bleu...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • am013 il y a 6 mois

    Sans compter les paysans qui détournent les réseaux bouches incendie pour leurs gîtes ruraux ....