Un remaniement, deux mois, trois maroquins

le
0
Présentation du nouveau gouvernement à l'Élysée le 17 février 2016.
Présentation du nouveau gouvernement à l'Élysée le 17 février 2016.

En ce lundi 11 avril, les ministres et secrétaires d'État intégrés lors du dernier remaniement célèbrent leurs deux mois au sein du gouvernement. Deux mois pour prendre ses marques, s'emparer des dossiers en cours et imposer sa marque, avec des fortunes diverses. Petit bilan de trois symboles du dernier jeu de chaises musicales avec le radical de gauche Jean-Michel Baylet, l'écologiste Barbara Pompili et la jeune pousse du PS Juliette Méadel.

Tranquille comme Jean-Michel Baylet

Ayant déjà occupé trois fonctions gouvernementales à une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, Jean-Michel Baylet a hérité du ministère de l'Aménagement, du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales.

Malgré son expérience, le président du Parti radical de gauche a dû sortir l'extincteur dès sa prise de fonction. En cause, les articles dithyrambiques des journaux du groupe La Dépêche au lendemain du remaniement. Groupe dont le ministre est propriétaire et dont le directeur n'est autre que son fils. Là où le reste de la presse fustige cette nouvelle équipe ministérielle, La Dépêche du Midi titre sur un « gouvernement de combat » et propose un éloge de François Hollande en guise d'éditorial. Pas gêné pour un sou, Jean-Michel Baylet balaie l'affaire en évoquant une « polémique pitoyable ».

En effet, le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant