Un refus d'obtempérer sur fond d'émeute

le
0
Poursuivi pour un refus d'obtempérer, qui s'était ensuivi d'émeutes et avait entraîné un débat sur les Roms en juillet 2010, Miguel Duquenet a été condamné mardi soir à Blois.

Un mort. Un bourg mis à sac, avec voitures brûlées, gendarmerie assiégée et arbres tronçonnés. C'était en juillet 2010. Le 16, Miguel Duquenet conduisait une antique Renault 19 Chamade. À ses côtés, son cousin Luigi, en état d'évasion pour n'avoir pas obéi aux contraintes de sa semi-liberté.

Il est environ 22 heures, Luigi a bu. Avec un ami, quelques heures auparavant, il a volé 20 euros à un mineur pour se payer quelques verres, à Onzain (Loir-et-Cher). Deux gendarmes ont voulu le questionner, mais il s'est enfui, contraignant un militaire à se jeter sur le capot, cramponné aux essuie-glaces. Puis, Luigi retrouve Miguel Duquenet. Version des forces de l'ordre: suivis par une voiture qui roule sirène hurlante et gyrophare allumé, ils arrivent au bourg de Thésée, des gendarmes postés sur la chaussée leur font signe de s'arrêter, la Chamade ralentit, feint de stopper, accélère soudain, trois coups de feu claquent. Luigi meurt.

Les Duquenet appartiennent à

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant