Un réfugié iranien condamné pour avoir tenté de se suicider

le
0
    MELBOURNE, 16 avril (Reuters) - Un demandeur d'asile iranien 
détenu sur l'île de Nauru, dans le Pacifique, a été condamné à 
douze mois de prison avec sursis pour avoir tenté de se 
suicider. 
    Cet homme vit dans un centre de rétention financé par les 
autorités australiennes dans le cadre de la "solution 
Pacifique", une politique prévoyant que les demandeurs d'asile 
interceptés alors qu'ils tentent d'atteindre l'Australie par la 
mer sont renvoyés dans des camps de rétention, à Nauru, une île 
du Pacifique-Sud située à quelque 3.000 km au nord-est de 
l'Australie, ou Manus, une île de Papouasie-Nouvelle-Guinée. 
    Ce système de "traitement extraterritorial" des demandes 
d'asile a été vivement dénoncé par des organisations de défense 
des droits de l'homme, notamment le Haut Commissariat des 
Nations unies pour les Réfugiés (HCR). 
    Le sort de cet Iranien, qui vit avec sa fille âgée de huit 
ans, a provoqué l'indignation en Australie, où des défenseurs 
des droits des réfugiés ont dénoncé une nouvelle fois samedi ces 
pratiques. 
    "Nous les laissons croupir là-bas, nous détruisons tout 
espoir de venue en Australie", a déclaré l'écologiste Sarah 
Hanson-Young à la chaîne de télévision australienne Sky News. 
"Ce pauvre homme a voulu mettre fin à ses jours et il est puni 
pour cela." 
    Dans un communiqué, le gouvernement de Nauru, où les 
tentatives de suicide sont prohibées, explique que les 
procuteurs ont voulu dissuader d'autres demandeurs d'asile 
d'imiter son exemple. "Nous redoutons que cette méthode de 
protestation soit utilisée et nous voulons éradiquer cette 
pratique", poursuit le gouvernement. 
    Un porte-parole du département australien de l'Immigration 
et de la Protection des frontières a déclaré que tous les 
réfugiés retenus à Nauru étaient soumis au droit en vigueur dans 
l'île du Pacifique. 
 
 (Jarni Blakkarly; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant