Un Real rigoureux domine le Celta

le
0
Un Real rigoureux domine le Celta
Un Real rigoureux domine le Celta

Sans être fou en attaque, le Real en colle trois au Celta Vigo, qui meurt les armes à la main après 90 minutes de combat acharné, aussi bien tactiquement que physiquement. Benítez peut sourire et déguster des petiscos : sa formation finira la journée seule en tête du championnat.

Celta de Vigo/Real Madrid CF

Buts : Cristiano Ronaldo (8e), Danilo (23e) et Marcelo (90+5e)

De la justesse technique, de l'engagement (parfois trop), quatre pions dont une merveille, un léger suspense et même le premier but de Danilo avec ses nouvelles couleurs : les deux premiers du championnat ont assuré pour le choc de ce week-end espagnol. Mais ce Real version Benítez est beaucoup trop robuste derrière et efficace quand il le faut devant pour ne pas rentrer dans la capitale espagnole avec les 3 points. En ayant posé de gros problème aux Madrilènes dans le jeu, les Galiciens confirment qu'y compris face aux gros, il faudra compter sur eux jusqu'à la fin de saison.

La meilleure attaque, c'est la défense


Toujours sans James, Bale ou même Benzema - tous sur le flanc -, les Merengues peuvent néanmoins compter sur le retour du Mr Propre croate, Luka Modrić. Un type capable de fluidifier le jeu d'une équipe par sa seule présence. Et le Real ne tarde pas à concrétiser sa domination. Dans la surface galicienne, Lucas Vázquez sert Cristiano à la suite d'un bon mouvement collectif, lequel claque son 7e but en Liga d'une frappe sèche. Le Celta se montre d'emblée plus tranchant et se rapproche progressivement des cages protégées par Keylor Navas. A force de laisser des espaces sans couverture dans son dos, c'est Danilo qui se charge de refroidir Vigo, bien servi par un renversement de jeu signé Jesé Rodríguez. Le break est fait, comme on dit. Pourtant les hommes d'Eduardo Berizzo gardent leurs intentions et donnent tout pour l'attaque. Seul, Nolito parvient même à trouer la rigueur défensive de la formation de Rafa Benítez, mais l'action échoue sur un Navas qui multiplie les arrêts en fin de première période. On aurait presque tendance à penser que le 0-2 à la pause est sévère, tant les intentions du Celta son louables. Sauf que le Real, à défaut d'éblouir, demeure impressionnant de minutie tactique.

La guerre des cartons


On reprend les mêmes, et on recommence. Le Real se montre dangereux en contre-attaque, en laissant délibérément le jeu aux locaux, quand ceux-ci tentent par tous les moyens de percer le fort madrilène. Comme vexés de leur impuissance, les joueurs du Celta commencent à…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant