Un Real Madrid puissance 16

le
0
Un Real Madrid puissance 16
Un Real Madrid puissance 16

Bien embêté par un Málaga tranchant, le Real Madrid a réussi à s'imposer en patron (1-2). Une victoire, la seizième consécutive, qui permet aux hommes de Carlo Ancelotti de conforter leur première place en Liga. Et d'entrer par la grande porte dans l'histoire plus que centenaire de la Maison Blanche.

Málaga - R. Madrid
(1-2)

R. Santa Cruz (91') pour Málaga , K. Benzema (19'), G. Bale (85') pour Real Madrid.


Plus personne n'arrête ce Real Madrid. Depuis le 13 septembre dernier, et une défaite lors du derbi madrileño, les hommes de Carlo Ancelotti n'ont connu qu'une seule saveur : celle de la victoire. Avec ce 2-1 acquis à la Rosaleda, les Merengues en sont à seize succès consécutifs. Autrement dit, un nouveau record pour la Maison Blanche et ses fondations vieilles de 112 ans. Celle de ce samedi soir n'est sans doute pas la plus belle. Sur une pelouse détrempée, face à des Boquerones bien en place, le Real a galéré sans s'effrayer. Mais qu'importe, l'ivresse, elle, est bien présente. Avant les rencontres de l'Atéltico de Madrid et du FC Barcelone, le Real compte respectivement sept et cinq points d'avance. Un matelas confortable et mérité, tant la bande à Cristiano Ronaldo semble au-dessus du lot en Espagne, que ce soit dans l'expression de son jeu collectif que par la force dégagée par ses individualités. Symbole de cette forme exceptionnelle, Karim Benzema : buteur lors des six dernières journées de Liga, le Français en est à huit pions en Liga. Et ça ne devrait pas s'arrêter là...
Iker et son trèfle à quatre feuilles
La belle époque de Málaga est révolue. Manuel Pellegrini s'en est allé, Isco porte désormais la liquette merengue, la tune a laissé place à la débrouille... Pourtant, après une saison bien anonyme sous Bernd Schuster, ce Málaga version Javi García ravive la flamme. Dans un style tout en muscle, la défense hermétique des Andalous enquiquine le Real. La construction merengue est léchée, mais, toujours, un pied (5') ou une main de Kameni (12') pour contrer les tentatives. Le moment choisi par Karim Benzema pour faire valoir sa science du déplacement. Superbement servi par Cristiano Ronaldo, il tourne autour de son défenseur pour finalement placer un extérieur délicieux. Ficelle, et un avantage précoce pour ce Real. Les Boquerones, forcément plus entreprenants, sont loin d'être...








Málaga - R. Madrid
(1-2)

R. Santa Cruz (91') pour Málaga , K. Benzema (19'), G. Bale (85') pour Real Madrid.


Plus personne n'arrête ce Real Madrid. Depuis le 13 septembre dernier, et une défaite lors du derbi madrileño, les hommes de Carlo Ancelotti n'ont connu qu'une seule saveur : celle de la victoire. Avec ce 2-1 acquis à la Rosaleda, les Merengues en sont à seize succès consécutifs. Autrement dit, un nouveau record pour la Maison Blanche et ses fondations vieilles de 112 ans. Celle de ce samedi soir n'est sans doute pas la plus belle. Sur une pelouse détrempée, face à des Boquerones bien en place, le Real a galéré sans s'effrayer. Mais qu'importe, l'ivresse, elle, est bien présente. Avant les rencontres de l'Atéltico de Madrid et du FC Barcelone, le Real compte respectivement sept et cinq points d'avance. Un matelas confortable et mérité, tant la bande à Cristiano Ronaldo semble au-dessus du lot en Espagne, que ce soit dans l'expression de son jeu collectif que par la force dégagée par ses individualités. Symbole de cette forme exceptionnelle, Karim Benzema : buteur lors des six dernières journées de Liga, le Français en est à huit pions en Liga. Et ça ne devrait pas s'arrêter là...
Iker et son trèfle à quatre feuilles
La belle époque de Málaga est révolue. Manuel Pellegrini s'en est allé, Isco porte désormais la liquette merengue, la tune a laissé place à la débrouille... Pourtant, après une saison bien anonyme sous Bernd Schuster, ce Málaga version Javi García ravive la flamme. Dans un style tout en muscle, la défense hermétique des Andalous enquiquine le Real. La construction merengue est léchée, mais, toujours, un pied (5') ou une main de Kameni (12') pour contrer les tentatives. Le moment choisi par Karim Benzema pour faire valoir sa science du déplacement. Superbement servi par Cristiano Ronaldo, il tourne autour de son défenseur pour finalement placer un extérieur délicieux. Ficelle, et un avantage précoce pour ce Real. Les Boquerones, forcément plus entreprenants, sont loin d'être...







...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant