Un rapport propose des quotas dans les IUT et BTS 

le
0
Favoriser l'entrée des lycéens issus de bacs professionnels et technologiques dans ces formations courtes permettrait de limiter le nombre d'étudiants qui sortent du système universitaire sans diplôme.

Lutter contre le décrochage à l'université. En cette fin d'année scolaire, à l'heure des bilans, le thème des «perdus de vue» de la fac revient avec acuité. C'est le moment qu'a choisi le sénateur UMP Christian Demuynck pour remettre un rapport à Valérie Pécresse sur les pistes à mettre en place pour lutter contre ce triangle des Bermudes universitaire qui laisse chaque année sur le bord de la route quelques 80.000 jeunes, soit 20 % des étudiants, pendant leurs premières années d'étude. Même si la France n'est pas la plus mal placée dans ce domaine, avec un taux moyen de 30 % de décrocheurs dans les pays de l'OCDE.

«Cela reste beaucoup trop, même si ce chiffre recouvre des réalités diverses», note Christian Demuynck. Avec un gâchis humain et financier, puisque le coût de l'échec à l'université est chiffré à un milliard d'euros qui n'aboutit pas à une formation tangible, note le rapport.

Depuis l'arrivée de Valérie Pécresse, des moyens ont été

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant