Un rapport prône l'accueil de chômeurs en entreprise

le
2
UN RAPPORT PROPOSE QUE LES CHÔMEURS DE LONGUE DURÉE SOIENT ACCUEILLIS EN ENTREPRISE
UN RAPPORT PROPOSE QUE LES CHÔMEURS DE LONGUE DURÉE SOIENT ACCUEILLIS EN ENTREPRISE

PARIS (Reuters) - Favoriser l'alternance, gérer les questions d'emploi au niveau régional et accueillir en entreprise les chômeurs de longue durée : telles sont les principales propositions d'un rapport présenté vendredi à François Hollande

Rédigé sous la houlette du PDG de GDF Suez, Gérard Mestrallet, il est le fruit de la consultation de 5.000 entreprises engagées dans des réseaux dits "socialement responsables".

Le rapport propose notamment d'accueillir en entreprise des chômeurs de longue durée afin de leur faire retrouver le goût de la vie active.

"Nous proposons que l'entreprise mobilise ses capacités de formation en faveur des chômeurs de longue durée, qui pourraient être en formation dans des entreprises qui ne s'engageraient pas forcément à les engager en fin de parcours", a expliqué Gérard Mestrallet dans la cour de l'Elysée.

"Ces chômeurs feraient un pas vers la réinsertion et s'éloigneraient de la situation d'exclusion", a-t-il ajouté, précisant que les dépenses engagées pourraient être puisées dans les fonds de formation des entreprises.

Selon les statistiques officielles, on estimait fin février à 611.000 le nombre de personnes au chômage depuis plus de trois ans et à 2,09 millions les Français en recherche d'emploi depuis plus d'un an, soit 42,3% du total.

En incluant les départements d'Outre-mer, le chiffre passe à 2,25 millions pour les inscrits depuis un an et plus à Pôle emploi.

Parmi les propositions du rapport, dévoilé à quelques heures de la publication des chiffres du chômage pour le mois de mars, figure l'enseignement à l'école du fonctionnement de l'entreprise et la généralisation de l'alternance.

"Elle reste aujourd'hui l'exception, nous proposons d'en faire la règle et de la généraliser à tous les parcours de formation, d'insertion ou de professionnalisation", a expliqué Gérard Mestrallet, qui propose de fusionner contrats d'apprentissage et de professionnalisation.

Le rapport suggère de faire de la mixité des métiers la "grande cause nationale 2015" pour développer l'égalité des chances et la fluidité du marché du travail.

Les auteurs insistent en outre sur le traitement des questions d'emploi au niveau régional.

Ils suggèrent de regrouper "au sein de structures généralistes de portée régionale" les Maisons de l'emploi (MDE), les Missions Locales (ML), les Plans locaux pour l'insertion et l'emploi (PLIE) et les Écoles de la deuxième chance (E2C) "dans un souci de simplification et d'efficacité pour les demandeurs d'emploi comme les employeurs et les institutions".

(Elizabeth Pineau, avec Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le vendredi 25 avr 2014 à 15:46

    les GLANDEURS n'accepterons pas!!!!!! il vaut mieux regarder CANAL+ et percevoir le MAX des ALLOCs et bénéficier du TOUT GRATOS..............

  • s.thual le vendredi 25 avr 2014 à 14:02

    plutôt que licencier et subir les conséquences , en effet licencier tel ou tel , pourquoi , alors autant repartir la masse salariale et garder tout le monde ,et que certains pdg fassent un petit effort ,,,surtout quand ils gagnent 200000 eur par mois voire bien plus pour certains !les salaries sont aussi les clients des entreprises!!! sans couleur politique en ces temps cela serait du bon sens !