Un rapport pour faciliter et simplifier l'entreprenariat

le
0
UN RAPPORT POUR LEVER LES FREINS À L'ENTREPRENARIAT
UN RAPPORT POUR LEVER LES FREINS À L'ENTREPRENARIAT

PARIS (Reuters) - Un rapport remis lundi au ministre de l'Economie préconise des mesures de simplification pour lever les freins à l'entreprenariat en France, sujet de prédilection d'Emmanuel Macron qui figure parmi les pistes du plan pour l'emploi présenté dans la matinée par François Hollande.

Le rapport préconise une simplification administrative et réglementaire en mettant en avant le caractère "baroque" de la réglementation des qualifications requises dans l'artisanat.

"Vouloir supprimer des barrières inutiles à l'entreprenariat ce n'est évidemment pas vouloir le substituer au salariat ou prendre le risque d'abaisser la qualité des services aux consommateurs, c'est tout simplement élargir le champ des possibles", explique l'auteur de ce rapport, Catherine Barbaroux, présidente de l'Adie (Association pour le droit à l'initiative économique), qui soutient les créations d'entreprise individuelles grâce au microcrédit.

Parmi les exemples cités, dans le secteur de l'alimentation, l'activité de crêperie, qui relève du secteur de la restauration, n'est pas soumise à une obligation de qualification professionnelle, contrairement à la fabrication de plats à emporter ou de tartes salées et produits traiteurs.

Autre levier visant à encourager les initiatives entreprenariales, la simplification fiscale, qui a été évoquée par le président de la République lors de son discours devant le Conseil économique, social et environnemental lundi matin.

"PROPOSITIONS ÉQUILIBRÉES", SELON MACRON

Dans la mesure où le développement de l'entreprenariat vise également à lutter contre le chômage et les discriminations à l'emploi, Catherine Barbaroux suggère d'améliorer la prise en compte des acquis de l'expérience.

Selon elle, cela permettrait "à des personnes disposant de compétences mais pas de diplômes d'accéder à l'entreprenariat", offrant ainsi des débouchés à des jeunes décrocheurs, des chômeurs de longue durée, des seniors, des personnes en reconversion ou encore des travailleurs d'origine étrangère.

Emmanuel Macron a salué dans un communiqué "des propositions équilibrées" pour accélérer la dynamique entreprenariale en France. "C'est l'un des piliers de la lutte contre le chômage et certaines mesures se traduiront très rapidement dans un projet de loi", a indiqué le ministre de l'Economie.

La facilitation de la création et du développement des entreprises individuelles figure parmi les priorités retenues dans le projet de loi #noé (nouvelles opportunités économiques), déjà surnommé loi Macron 2.

Le doute plane encore sur l'avenir de ce texte, qui pourrait être fusionné avec le projet de loi de la ministre du Travail Myriam El Khomri sur la réforme du Code du travail et le compte personnel d'activité.

Mais le plan pour l'emploi présenté lundi par François Hollande comporte une série de mesures de soutien à l'entreprenariat. Lors de son discours, le président a même repris à son compte une maxime régulièrement citée par son ministre de l'Economie: "Pour beaucoup de jeunes, il est plus facile de trouver un client que de trouver un employeur."

(Myriam Rivet et Yann Le Guernigou, édité par Simon Carraud)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant