Un rapport juge naïve la politique sidérurgique de l'UE

le
5
UN RAPPORT PARLEMENTAIRE ESTIME LA POLITIQUE SIDÉRURGIQUE DE L'UE NAÏVE
UN RAPPORT PARLEMENTAIRE ESTIME LA POLITIQUE SIDÉRURGIQUE DE L'UE NAÏVE

PARIS (Reuters) - La politique sidérurgique de l'Union européenne repose sur une conception "naïvement confiante" de la mondialisation, estime un rapport parlementaire français, qui prône un relèvement des droits de douane pour faire face à la concurrence déloyale.

La commission d'enquête parlementaire sur la situation de la sidérurgie et de la métallurgie françaises, présidée par le socialiste Jean Grellier, a présenté mardi son rapport qui constate la désindustrialisation qui a frappé l'Europe.

Les députés ont "malheureusement constaté le caractère souvent contre-productif des politiques européennes de la concurrence ou encore de l'énergie qui reposent sur une conception naïvement confiante dans les vertus d'un grand marché mondialisé et totalement dérégulé pour conforter voire simplement rétablir la croissance", peut-on y lire.

La commission d'enquête, qui refuse de succomber "à la tentation d'un nationalisme d'un autre âge mais sans se résoudre au fatalisme voire au 'déclinisme'", prône une série de solutions pour éviter la poursuite de la chute de ce secteur.

"Le désengagement puis l'abandon des activités de base hypothèqueraient gravement notre indépendance et ne manqueraient pas de subordonner plus encore la stratégie industrielle de nombreuses entreprises à l'errance des marchés", écrit Jean Grellier.

Les députés recommandent de renforcer les moyens de contrôle des administrations douanières sur les produits sidérurgiques et métallurgiques accédant au marché européen et d'utiliser "l'arme du relèvement des droits de douanes" face à "des situations constatées et répétées de dumping".

Ils proposent "de maintenir et de moderniser une filière liquide de fabrication sidérurgique complète en France en développant les technologies les plus modernes de consommation de la ressource (minerais) et d'efficacité énergétique".

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • indyta le mardi 16 juil 2013 à 13:00

    l Europe a perdu une bataille en economie; et c est bien son angelisme qui en est la cause.comment peut on etre competitif quand ,en face,on ne paye rien , ou presque, pour produire??

  • indyta le mardi 16 juil 2013 à 12:56

    hmm..bon.disons que je partage cette reflexion.

  • indyta le mardi 16 juil 2013 à 12:56

    pinaise!!un qui a tout compris!!

  • bernm le mardi 16 juil 2013 à 12:37

    L'Europe, c'est comme dans une partie de carte, le seul qui suit les regles du jeu alors que tous les autres trichent...

  • M4369955 le mardi 16 juil 2013 à 12:32

    "relèvement des droits de douane pour faire face à la concurrence déloyale"Petit à petit de plus en plus de voix s'élèvent dans ce sens ...Espérons que les "l'Euro et l'europe vous protège, ensemble on est forcément plus forts ..." et autres foutaises du genre vont convaincre de moins en moins .