Un rapport critique sur la réforme de l'État

le
2
Commandé par Jean-Marc Ayrault, le rapport sur la réforme de l'État menée sous l'ère Sarkozy estime que les économies générées par ce big bang sont incertaines.

Casse du service, démotivation des agents: pendant des années, la gauche a fustigé la réforme de l'État menée par Nicolas Sarkozy. Deux mois après son arrivé au pouvoir, le nouveau premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault a donc logiquement commandé à trois corps d'inspecteurs d'État un rapport sur la Révision générale des politiques publiques, la fameuse RGPP, menée de 2007 à 2012.

Remis ce mardi, ce rapport s'avère critique, mais sans outrance, envers la RGPP. Il souligne d'abord que ce terme recouvre des mesures très différentes: réforme de la carte judiciaire, fusion des administrations des impôts et de la comptabilité publique de Bercy, restructuration des administrations de l'État dans les départements, mise en place d'une politique d'achat centralisée, développement de services électroniques. «Aucune démarche n'a revêtu une telle ampleur par le passé», écrit le rapport. Avant d'ajouter toutefois que «ce côté attrape-tout de la RGPP finira

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 26 sept 2012 à 08:57

    JPi - Il faut réformer l'esprit des choses , l'état suivra.

  • M4189758 le mercredi 26 sept 2012 à 08:57

    JPI- Le rêve du PS français vire au cauchemar. Pas d’inflation, pas euro bonds, pas de largesse. Pour réduire les dépenses d’un état surendetté rien que sagesse, pardon appelée en France : rigueur européenne. Avec une réduction des impôts pour permettre une relance, pardon appelée en France : croissance française. Sagesse des 39 h de travail. Sagesse du plafonnement des indemnités de chômage et des retraites. Sagesse du déplafonnement de l’age de la retraite. L’avenir : c’est maintenant !