Un quartier d'Alep-Est pris par l'armée syrienne aux rebelles

le , mis à jour à 11:55
0
 (Actualisé démenti des rebelles, exode vers un quartier kurde) 
    BEYROUTH, 28 novembre (Reuters) - L'armée régulière syrienne 
et ses alliés se sont emparés lundi d'Al Sakhour, un quartier de 
la partie orientale d'Alep, ont rapporté la télévision 
officielle syrienne et l'Observatoire syrien des droits de 
l'homme (OSDH). 
    Un responsable des insurgés a démenti la chute de ce 
quartier, tandis qu'un autre parlait d'une situation encore 
confuse. 
    Selon l'OSDH, les rebelles ont perdu le contrôle d'un tiers 
de la partie est de la ville, ces derniers jours. 
    Reprendre la partie orientale d'Alep représenterait la plus 
grande victoire militaire du président Bachar al Assad depuis le 
début du soulèvement syrien contre son régime en 2011, dans la 
mesure où Alep est le plus important bastion urbain des 
insurgés. 
    "Il s'agit de la plus lourde défaite enregistrée par 
l'opposition à Alep depuis 2012", a déclaré à Reuters Rami 
Abdoulrahman, directeur de l'OSDH. "L'opposition a perdu plus du 
tiers de la partie d'Alep sous son contrôle (...)".  
    L'OSDH est une organisation proche de l'opposition dont le 
siège est à Londres et qui s'appuie sur un réseau d'informateurs 
sur le terrain pour rendre compte de l'évolution du conflit 
syrien. 
    La partie orientale d'Alep, plus grande ville du nord de la 
Syrie, est contrôlée par les insurgés et encerclée par les 
troupes de Bachar al Assad et leurs alliés. La chute d'Al 
Sakhour risque de scinder en deux la partie rebelle de la ville. 
    Les soldats s'emploient à neutraliser les mines, ajoute la 
chaîne de télévision. Appuyée par des miliciens, l'armée 
progresse dans l'est d'Alep à partir du nord-est, depuis la 
semaine dernière, et a enregistré d'importants gains 
territoriaux durant le week-end. 
    Un militaire présent dans Alep a déclaré que l'armée et ses 
alliés avaient ouvert une brèche dans la partie orientale, 
laissant aux rebelles un couloir pour quitter la partie nord en 
direction du sud. 
    "Dans les heures qui viennent, le reste du secteur nord aura 
été repris", a dit à Reuters ce militaire ayant requis 
l'anonymat car il n'a pas le statut de porte-parole. 
    Une partie du nord a été conquis par les miliciens kurdes 
des Unités de protection du peuple (YPG), hostiles aux groupes 
rebelles présents dans Alep-Est. Les YPG ont progressé en 
territoire insurgé à partir du quartier de Cheikh Maksoud, 
contrôlé par les Kurdes, a expliqué Rami Abdoulrahman. 
    Selon Salih Muslim, chef adjoint du Parti de l'union 
démocratique (PYD), dont les YPG sont la branche militaire, 
6.000 à 10.000 habitants des zones prises récemment par l'armée 
ont trouvé refuge à Cheikh Maksoud.  
    "Les civils affluent dans ces secteurs qui sont plus sûrs 
que les autres (...) Jusqu'ici, 6.000 à 10.000 personnes ont fui 
dans cette zone où les YPG et d'autres les reçoivent", a-t-il 
déclaré à Reuters lors d'un entretien téléphonique.   
 
 (Tom Perry; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant