Un quart des Français souhaite de l'argent comme cadeau à Noël

le
2
Pour les fêtes de fin d'année, 37% des consommateurs réduiront leurs dépenses cette année et seul un sur trois partira en vacances, selon l'Observatoire des loisirs PMU publié récemment.

Les paquets seront moins nombreux sous les sapins de Noël cette année. Plus d'un quart (28%) des Français préfèrent en effet recevoir de l'argent plutôt que des cadeaux, selon un sondage TNS Sofres* pour l'Observatoire des loisirs PMU publié ce mardi. Certes, 57% continuent à désirer recevoir un cadeau, mais la crise a modifié les envies et besoins des ménages. Aujourd'hui, ils plébiscitent le présent utile ou qui fera vraiment plaisir. Pour 40% des sondés qui préfèrent recevoir des sous, en effet, il s'agit d'éviter d'être déçu par un cadeau offert par un proche. Beaucoup (30%) déclarent en revanche utiliser cet argent pour «faire des achats pour le quotidien».

Globalement, Noël 2013 sera placé sous le signe des restrictions budgétaires. Près de quatre Français sur dix (37%) ont décidé de rogner leurs dépenses pour les fêtes de fin d'année, par rapport à l'an dernier. Repas, cadeaux, sorties et autres loisirs seront revus à la baisse. La moitié des Français, en particulier les Franciliens et les catégories socioprofessionnelles supérieures, maintiendra un budget similaire. D'après une récente étude de Deloitte France, qui estime le budget moyen de Noël à 531 euros par foyer, ce sont les cadeaux qui devraient surtout faire les frais de ces économies, en particulier ceux destinés aux adultes (- 5%). La lettre au Père Noël des enfants devrait toutefois être épargnée. Le budget pour les cadeaux des bambins serait même en hausse de 3%, selon cette étude.

Moins de départs en vacances

Le contexte économique devrait par ailleurs peser sur les départs en vacances. Alors que 61% des Français prendront des congés en fin d'année, seulement 20% partiront, relève l'Observatoire des loisirs PMU. Là encore, les Franciliens prendront davantage le large (36%). Le reste passera ses vacances à la maison ou en famille, à 41%, ou ne posera tout simplement pas de congés (31%). Pour 52% de ceux qui ne se déplaceront pas, ce sacrifice leur permettra de dépenser un peu plus en «petits plaisirs» durant la trêve des confiseurs. Mais pour 39%, rogner sur les déplacements est un moyen d'économiser pour mieux démarrer l'année 2014 .

* Cette étude a été réalisée les 22 et 23 octobre par téléphone auprès d'un échantillon national représentatif de 960 individus âgés de 18 ans et plus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le dimanche 1 déc 2013 à 21:12

    Monde consumériste ; jadis on se comparait à travers l'honneur, pas à travers la quantité de ressources ou les objets possédés

  • sj7261p0 le dimanche 1 déc 2013 à 18:16

    la crise est derrière nous, et la courbe du chômage s'inverse....me dit Hollandouille.....qu'est-ce qui se passe ???