Un quart des entreprises françaises comptent investir plus

le
0
UN QUART DES ENTREPRISES FRANÇAISES COMPTENT INVESTIR PLUS
UN QUART DES ENTREPRISES FRANÇAISES COMPTENT INVESTIR PLUS

PARIS (Reuters) - Un quart des entreprises françaises comptent investir plus cette année qu'en 2011, une proportion comparable à celle mesurée l'an dernier, mais la qualité de ces investissements devrait se dégrader, selon une étude d'Euler Hermes publiée mercredi.

En 2011, un tiers des entreprises françaises avaient investi, et parmi celles-ci deux tiers plus qu'en 2010.

L'assureur-crédit précise que les prévisions d'investissement en 2012 visent surtout à renouveler les capacités de production plutôt qu'à les augmenter ou à chercher des gains de compétitivité.

"La qualité de l'investissement se détériore", a dit Ludovic Subran, chef économiste d'Euler Hermes, en présentant l'étude à la presse.

Il a souligné que les dépenses de recherche et développement étaient plus faibles en France que dans les pays voisins, notamment dans l'industrie manufacturière (2,3% du chiffre d'affaires contre 2,8% en Allemagne).

Au total, Euler Hermes prévoit une hausse de 0,5% de l'investissement des entreprises françaises cette année.

Plus de la moitié des entreprises prévoient d'investir autant cette année que l'an dernier, et 20% prévoient d'investir moins.

L'assureur-crédit note que les perspectives d'activité et de profits sont en tête des facteurs influençant les décisions d'investissement en 2012, pour une entreprise sur deux, avant les conditions de financement qui sont mises en avant par une entreprise sur trois.

Euler Hermes prévoit une croissance économique de 0,4% en France cette année, le second semestre étant attendu plus favorable que le premier, et de 1,0% en 2013.

"Notre croissance va pâtir des plans d'austérité des autres pays ainsi que des records historiques en termes d'épargne et de chômage impactant la consommation", a dit Ludovic Sénécaut, président d'Euler Hermes France.

Euler Hermés prévoit une hausse de 4% du nombre de défaillances d'entreprises cette année, à 63.500.

Jean-Baptiste Vey, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant