Un PSG démobilisé ? Nice n'y croit pas

le
0

Deux semaines après Monaco, ce sera au tour de Nice de se rendre à Paris samedi (17h00). Mais les Aiglons s'attendent à affronter un tout autre PSG, quatre jours avant son quart de finale aller de Ligue des Champions.

Ce n’est pas parce que le PSG a déjà conquis le sixième titre de champion de France de son histoire qu’il n’a plus rien à jouer dans cette saison de L1. Outre la quête de records, le club parisien dispose d’un rôle bien précis jusqu’à la 38eme journée : celui d’arbitre dans la course à l’Europe. Il lui reste à affronter Nice, Caen, Rennes ou Nantes, autant de candidats à un ticket continental. L’arbitre parisien avait débuté sa mission avant même la trêve internationale et laissé trois points à l’AS Monaco, qui n’en demandait pas tant au moment de poser ses crampons au Parc des Princes (0-2). Les Niçois rêveraient de faire le même coup. Mais ils ne croient pas du tout à un nouveau cadeau du PSG. « Monaco a bénéficié d’une certaine déconcentration des Parisiens, a estimé Claude Puel mercredi en conférence de presse. Là, c’est complètement différent, dans la mesure où ils auront quatre jours pour préparer la Ligue des Champions après notre match. L’entraîneur va mettre son équipe-type en place pour bien se préparer. » Ce que Laurent Blanc a confirmé du bout des lèvres vendredi.

Puel : « C’est une répétition importante pour eux »

Au-delà des hommes qui seront alignés samedi, c’est la motivation des hommes du président Nasser Al-Khelaïfi en championnat qui pose question. Encore une fois, Puel pense ne pas affronter le PSG au meilleur moment pour tomber sur des Parisiens qui auraient la tête ailleurs. « Si on attend de la déconcentration de leur part après l’acquisition de leur titre, il faut les prendre plutôt entre les deux matchs de Coupe d’Europe. Mais là, on sait qu’ils seront en pleine possession de leurs moyens et très concentrés. C’est une répétition importante pour eux. » « Ils ont un effectif conséquent. Ça va aussi leur permettre de préparer leur match de Ligue des Champions, il ne faudra pas s’attendre à ce que ce soit facile », enchaîne Nampalys Mendy, le capitaine niçois. D’autant que le PSG aura forcément à cœur de démontrer que la défaite contre Monaco, la première à domicile depuis près de deux ans en L1, avait tout de l’accident de parcours. Bref, les Aiglons pourraient bien rencontrer une équipe en mode rouleau-compresseur.

N.Mendy : « C’est un bonus »

C’était déjà le cas à l’aller et le score final (0-3) avait logiquement reflété la différence de niveau. « Le match s'était joué sur des faits de jeu », a néanmoins soufflé Puel ce mercredi. Son plan avait surtout explosé face à l’intensité des Parisiens et leur envie de frapper un grand coup face à une équipe qui était alors l’excellente surprise de la L1. Cet effet est passé et Nice lorgne désormais ouvertement une place dans le Top 5 en fin de saison. Ne pas rentrer bredouille du déplacement dans la Capitale serait une belle affaire dans cette optique. « Il y a de l’enjeu, mais le championnat ne sera pas fini après Paris, a souligné Mendy. C’est un bonus. » « Il faut s’attendre à un gros match, à une grosse équipe de Paris très mobilisée, a finalement lâché Puel. Ça renforcera notre futur exploit. » Une petite phrase lâchée dans un sourire carnassier qui montre que les Niçois ont une idée derrière la tête. Peu importe le PSG qu’ils croiseront au Parc ce week-end.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant