Un proche du président du Burundi abattu par des assaillants

le
0

NAIROBI, 2 août (Reuters) - Des hommes armés portant des uniformes militaires ont abattu dimanche un haut responsable des services de sécurité du Burundi, considéré comme un proche du président Pierre Nkurunziza, apprend-on auprès de la présidence et de témoins. Le général Adolphe Nshimirimana, chargé de la sécurité personnelle du président, ainsi que trois de ses gardes du corps ont été tués dans une voiture qui se trouvait dans un quartier de la capitale, Bujumbura, selon ces mêmes sources. D'après des témoins, quatre assaillants en tenue de soldats ont ouvert le feu sur la voiture avant de prendre la fuite, peu après 08h00 (06h00 GMT). "Deux d'entre eux avaient des mitrailleuses et les autres des lance-roquettes. Ils sont arrivés à bord d'un fourgon militaire et sont repartis avec le même véhicule", raconte un chauffeur de taxi qui a assisté à la scène. Sur des photographies qui ont circulé sur les réseaux sociaux, on peut voir un SUV noir criblé de balles, les pneus crevés. "Il a été tué par une balle (...). Il se trouvait dans la voiture en compagnie de gardes du corps, mais je ne sais pas exactement ce qu'il s'est passé", selon un conseiller de la présidence, Willy Nyamitwe. Le pays traverse une violente crise depuis que Pierre Nkurunziza, a annoncé en avril qu'il comptait briguer un troisième mandat à l'occasion d'un scrutin hautement controversé qu'il a finalement remporté le mois dernier. Cette décision, que ses opposants ont jugé contraire à la Constitution, a déclenché des semaines de contestation et abouti à la mort de plusieurs dizaines de manifestants ainsi qu'à une tentative de coup d'Etat au mois de mai. (Drazen Jorgic; Simon Carraud pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant