Un proche de Renzi minimise des rumeurs d'élections en juin

le
0
    ROME, 24 février (Reuters) - Un proche de Matteo Renzi a 
démenti vendredi que l'ancien président du Conseil italien ait 
l'intention de faire tomber le gouvernement de Paolo Gentiloni 
au printemps pour organiser des élections législatives 
anticipées en juin.  
    "Le Parti démocrate est la principale force qui soutient le 
gouvernement et continuera à le faire avec une grande 
détermination", a déclaré Lorenzo Guerini, dirigeant par intérim 
du PD, dans un communiqué.  
    Renzi, qui a abandonné la présidence du Conseil après son 
échec au référendum constitutionnel du 4 décembre, a annoncé 
dimanche qu'il démissionnait de son mandat de secrétaire du PD 
pour provoquer un vote de clarification de la ligne politique. 
Il a remis son mandat en jeu et fait face pour l'heure à deux 
autres candidats.    
    La date de convocation des sympathisants du PD pour 
l'élection de son prochain secrétaire n'est pas fixée. Matteo 
Renzi a souhaité qu'elle ait lieu en avril tandis que ses 
adversaires réclament davantage de temps pour se faire connaître 
et organiser leurs campagnes.  
    Plusieurs quotidiens italiens parient vendredi que Renzi 
veut boucler cette primaire au plus tôt avant de retirer le 
soutien du PD au gouvernement de Paolo Gentiloni et de convoquer 
des élections en juin. 
    Dans son communiqué, Lorenzo Guerini juge "absurde" de faire 
un lien entre les deux événements. 
 
 (Gavin Jones; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant