Un prêt public au centre d'une polémique

le
2
L'État français a accordé un prêt pour aider une plateforme marocaine acceuillant des activités de service. Une association estime que le gouvernement favorise ainsi les délocalisations. L'État s'en défend.

La France soutiendrait la délocalisation d'activités de services au Maroc. La principale association d'informaticien, la Munci, dénonce en effet l'attribution par l'État français d'un prêt visant à soutenir une structure marocaine accueillant des activités tertiaires.

La semaine dernière, le premier ministre, Jean-Marc Ayrault et le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, ont signé des accords de coopération avec le Maroc. Hormis des prêts consentis pour favoriser le développement d'infrastructures, l'agence française de développement (AFD), la structure française chargée du développement, a accordé un prêt de 150 millions au groupe marocain Medz.

Sur ce montant, «100 millions d'euros serviront au refinancement des activités Off...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fifounet le jeudi 20 déc 2012 à 17:27

    C'est l'affaissement contre - productif .. rendez vos marocains messieurs les Ministres

  • am013 le jeudi 20 déc 2012 à 15:02

    Et nos impôts servent à financer l'étranger maintenant ? on a plus de sous et on en prête...gouvernement de gauche, de droite, tous les mêmes !!! vivement que l'on ait à faire à d'autres tendances politiques !!