« Un président ne devrait pas dire ça » : ces pages qui ébranlent la hollandie

le , mis à jour à 09:57
9
« Un président ne devrait pas dire ça » : ces pages qui ébranlent la hollandie
« Un président ne devrait pas dire ça » : ces pages qui ébranlent la hollandie

« Je viens de finir ma boîte de Prozac », lâche un proche de François Hollande. Hier matin, la parution dans nos colonnes des bonnes feuilles d'« Un président ne devrait pas dire ça »*, qui paraît aujourd'hui, a consterné le clan des hollandais. « Comment il peut faire un truc pareil ? Je lui en veux, c'est pas possible », fulmine un baron de la hollandie. « C'est horrible, horrible, se lamente une responsable socialiste. Il va avoir du mal à s'en remettre. »

 

Islam, terrorisme, Nicolas Sarkozy, etc. Au fil des 663 pages de ces confidences explosives, Hollande commente en spectateur son action. « Hollande donne une image assez pitoyable de lui-même », soupire un député qui le soutient pourtant. Ses détracteurs au sein du Parti socialiste (PS), eux, ne se gênent pas pour l'étriller.

 

« Le mec n'a toujours pas acté qu'il est président de la République. C'est crépusculaire », tacle le député frondeur Laurent Baumel, soutien d'Arnaud Montebourg dans la primaire de gauche. Tous sont effarés par le temps que le président a consacré aux deux auteurs de cet ouvrage (soixante et un rendez-vous dont huit dîners privés au domicile d'un des journalistes). Sans compter tous les autres entretiens accordés pour d'autres livres... « Si seulement il nous en avait accordé autant. Sa majorité ne serait peut-être pas disloquée », peste Christian Paul, le chef de file des frondeurs que le président aura reçu en groupe une seule fois durant son quinquennat ! « Mais quand est-ce qu'il bosse ? s'exaspère une cadre socialiste, fidèle de toujours. Il devrait faire une psychanalyse. Il est son pire ennemi. Il n'est pas fait pour ce job. »

 

« Il ne préside pas, il commente »

 

« Il paie cash le fait de ne pas maîtriser son expression », déplore un de ses supporteurs. Le jour où il s'adresse à la gauche dans une interview à « l'Obs » où il fait un pas de plus vers sa ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7097610 il y a 3 mois

    il sort assurément n'importe quoi de l'ENA ! je comprends maintenant pourquoi il fait la guerre en Afrique et moyen orient et est à deux doigts de nous fâcher avec les russes. Pitié, sortez le.

  • M8252219 il y a 3 mois

    Il plane tellement haut qu'il se prend pour un dieu distribuant des blâmes ou des satisfecit . ÉLUS PAR LA GAUCHE EN 2012.

  • janaliz il y a 3 mois

    Maintenant la question se pose vraiment de la faire examiner par le corps médical ! Moi j'ai la trouille ! Ce typre dispose de pouvoirs exorbitants !

  • janaliz il y a 3 mois

    Je suppose que Voltaire, l’ena et plus particulièrement la promotion du philosophe sont fiers de leur collègue impétrant…

  • janaliz il y a 3 mois

    Quand on est la progéniture de ça, que fait-on ?

  • janaliz il y a 3 mois

    Ne pas oublier que ce pitre détient le bouton rouge, et qu’il est le chef des armées. Il en reste combien des 12% qui vont encore soutenir une telle engeance…

  • M7097610 il y a 3 mois

    c'est l'histoire du type qui croit que son miroir lui renvoie l'image d'une autre personne... un peu comme mon jeune chat. Il est fou.

  • dotcom1 il y a 3 mois

    Ce n'est que maintenant qu'ils s'en rendrent compte? On le savait tous depuis le début que ce serait un nul.

  • M940878 il y a 3 mois

    c'est la marque d'un pseudo président élu par défaut