Un président chinois tenu à la fermeté face à l'Amérique

le
0
Nombre d'analystes suggèrent que le président Hu Jintao, quelles que soient ses convictions, n'est pas libre de ses mots.

La «diplomatie du sourire» sera nécessairement de mise lors de la balade américaine du président chinois. Il sera réaffirmé que la relation sino-américaine est «la plus importante au monde», et que la «coopération stratégique» doit encore être élargie. Dans un entretien au Wall Street Journal, le chef de l'État chinois a évoqué des champs nouveaux à explorer en commun, comme l'énergie, l'aéronautique et l'espace. Et appelé à en finir avec un jeu de guerre froide, «à somme nulle».

Mais, sur le fond, cette visite pourrait être le miroir américain de celle que Barack Obama avait effectuée à Pékin fin 2009. De belles déclarations sur le caractère «global et positif» de la relation bilatérale, mais aucune avancée sur les points de désaccord, chacun campant sur ses positions. Signe du climat actuel, le China Daily publiait lundi en une un sondage affirmant que plus de la moitié des Chinois estiment que la relation sino-américaine s'est dégradée en 20

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant