Un premier test intéressant pour les pneus 18 pouces

le
0
Un premier test intéressant pour les pneus 18 pouces
Un premier test intéressant pour les pneus 18 pouces
Au cours des essais privés de Silverstone, le manufacturier unique de la F1, la marque italienne Pirelli a pris l'initiative de tester un prototype de pneumatiques de 18 pouces taille basse avec une Lotus E22 pilotée par Charles Pic. Retour sur un premier test assez concluant.

Les derniers essais privés avant la fin de la saison, ce mercredi à Silverstone ont permis de jeter un ½il sur ce que pourrait être l'avenir de la Formule 1 en termes de monte pneumatique. En effet, alors que les F1 sont chaussées de pneumatiques de 13 pouces depuis près de vingt ans, Pirelli a en tête l'idée de faire évoluer la taille des jantes et de ses pneumatiques pour se rapprocher des tailles utilisées pour les voitures de série et permettre de plus grands transferts de technologie entre la compétition et la production. « Pour davantage souligner le rôle de la F1 comme banc d'essai, nous croyons qu'il serait dans l'intérêt de tous d'avoir des liens aussi serrés que possible entre les pneus de série et les pneus de compétition, a déclaré Paul Hembery, le directeur de la compétition de Pirelli. » Chaque écurie devant réserver une journée d'essais dans la journée à des tests de pneumatiques pour Pirelli, c'est l'écurie Lotus qui a été chargée de tester pour la première fois un prototype de pneumatique 18 pouces à taille basse. Et pour cela, Lotus a demandé à son troisième pilote, le Français Charles Pic, de se mettre au volant.

Alors que la réglementation technique de la F1 ne prévoit pas encore l'utilisation en course de tels pneumatiques, Pirelli a organisé ce test grandeur nature surtout pour montrer aux décideurs de la F1 (FIA, Formula One Management et écuries) ce que donneraient sur le plan visuel des monoplaces chaussées de tels pneumatiques. « Nous avons toujours dit que nous ferions ce que souhaite la discipline, et il y a eu beaucoup de discussions sur l'effet que pourraient avoir des pneus de 18 pouces sur une F1, a déclaré Paul Hembery avant ces essais. Nous pensons qu'il serait utile, particulièrement pour la Commission F1 et le Groupe stratégique, de voir une F1 sur des jantes de 18 pouces. Cette dimension est très couramment utilisée en sport automobile. » En effet, des jantes de 18 pouces sont la normes dans bien des disciplines du sport automobiles telles que le Championnat du Monde d'Endurance ou bien la future Formule E, avec ses véhicules électriques. Mais, comme Paul Hembery le rappelle, « nous ne militons pas activement pour cela car notre rôle en Formule 1 n'est pas de susciter des changements. Notre rôle est d'aider les équipes et les pilotes à tirer le maximum de l'équipement à leur disposition, peu importe le cadre qu'ils décident d'adopter. »

Après avoir parcouru une quinzaine de tours, mais loin d'être à l'attaque (10ème temps à 6''6 de la Ferrari de Jules Bianchi), Charles Pic a expliqué son premier ressenti au volant d'une voiture chaussée de tels pneumatiques. « L'objectif était de les tester et de voir comment ils réagissent, a confié le pilote français. Je ne suis pas sûr que nous roulerons un jour avec ce pneu. » En effet, les gommes utilisées n'étaient qu'une première ébauche, un premier prototype de ce que Pirelli pourrait fournir à l'avenir aux écuries de Formule 1. Mais un prototype fonctionnel à 100% qui pourrait tout à fait être utilisé en l'état en course a rappelé Pirelli. « Ils ont très peu d'adhérence, permettent de tourner cinq ou six secondes moins vite, rappelle néanmoins Charles Pic. Mais la voiture d'aujourd'hui ne permet pas de rouler avec ces 18 pouces, l'aéro n'a pas fonctionné. Cependant, le principal objectif était d'apporter des données à Pirelli. Les écuries vont devoir imaginer une toute nouvelle voiture pour ces pneus. Ce sera aussi un challenge pour les pilotes car ils sont totalement différents des actuels. La réaction sur la colonne de direction est plus nerveuse. » En effet, l'influence de la forme des pneumatiques sur l'efficacité aérodynamique d'une F1 est telle que les ingénieurs vont être contraints de revoir en profondeur leurs concepts le jour où de tels pneumatiques deviendront la norme en F1.

Et ce changement, qui n'était pas prévu avant 2017, pourrait arriver dès la saison 2016 de F1 mais pas forcément avec des pneus de 18 pouces comme ceux utilisés ce mercredi. Pirelli réfléchit à pousser la taille des pneumatiques à 19 voire 20 pouces pour différencier la F1 des autres séries utilisant des pneus de 18 pouces. « Le pneu de 18 pouces est une solution, mais en allant plus loin je pense que des pneus de 19 voire 20 pouces sont la direction que nous voulons prendre, a affirmé Paul Hembery. » Mais, avant une telle introduction, des tests poussés devront être faits d'ici à 2016 ou 2017 pour mettre au point des pneus suffisamment fiables et performants. « Je pense que la décision sera prise cette année, espère Paul Hembery. Si nous le voulons vraiment et que nous faisons tout pour cela, les pneus seront là en 2016. Il y a encore un gros travail de développement à faire, nous allons démarrer un programme avec les monoplaces GP2 et des pneus de 18 ou 19 pouces. » En effet, Pirelli est aussi fournisseur exclusif du GP2 et du GP3, qui pourront servir de laboratoire pour la F1. Reste maintenant à tous les décideurs de la F1 de prendre cette décision, ce qui ne sera pas forcément rapide, ni facile.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant