Un premier avion pour réfugiés syriens se pose au Canada

le
0
    TORONTO, 11 décembre (Reuters) - Après des mois de promesses 
et des semaines de préparatifs, le premier vol affrété par les 
autorités canadiennes pour des réfugiés syriens s'est posé à 
Toronto en présence du Premier ministre Justin Trudeau. 
    "C'est une formidable soirée, où nous montrons non seulement 
à de nouveaux Canadiens de quoi leur pays est capable, mais au 
monde entier que nous pouvons ouvrir nos coeurs et accueillir 
des gens qui fuient des situations extraordinairement 
difficiles", a déclaré le nouveau chef du gouvernement.  
    Le premier avion militaire affrété spécifiquement, qui 
transportait 163 réfugiés, s'est posé juste avant minuit, tandis 
que d'autres Syriens arrivaient par des vols réguliers. Un autre 
appareil doit arriver samedi à Montréal.  
    Elu en octobre, Justin Trudeau a promis pendant la campagne 
d'accueillir davantage de réfugiés syriens. L'objectif avait été 
fixé à 25.000 d'ici la fin de l'année, mais le chiffre a été 
revu à la baisse après les attentats de Paris.  
    Ottawa prévoit désormais d'en recevoir 10.000 d'ici la fin 
de l'année et 15.000 supplémentaires avant la fin février. 
Ils doivent venir des camps de Jordanie, du Liban et de Turquie. 
Le ministre de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, 
John McCallum, a indiqué mercredi que les négociations n'étaient 
pas aussi avancées avec la Turquie qu'avec les deux autres pays. 
    Le 7 décembre, 1.451 Syriens avaient obtenu un visa de 
résident permanent au Canada mais n'étaient pas encore arrivés. 
Des responsables canadiens ont des entretiens avec environ 800 
réfugiés par jour à Amman et à Beyrouth pour déterminer 
l'attribution de visas, a précisé John McCallum. 
 
 (Alaistair Sharp, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant