Un poupon «royal baby» pour les Anglais à Noël

le
0
Le fabricant allemand de jouets Zapf Creation lance une édition limitée d'un poupon inspiré du fils de Kate et William, le prince George. Il sera disponible fin novembre en Grande-Bretagne, à 5000 exemplaires et au prix de 54 euros.

Le «royal baby» de Kate et William est décidément un bon filon commercial. Le fabricant allemand de jouets Zapf Creation a décidé de créer pour Noël une édition limitée d'un poupon «Baby George» largement inspiré du troisième héritier dans l'ordre de succession de la couronne britannique. Fabriquée en Chine, la poupée arrivera fin novembre dans les rayons d'enseignes telles que Tesco et John Lewis au Royaume-Uni, rapporte le Telegraph.

Attention, cependant, tous les fans de la famille royale ne pourront pas en avoir au pied de leur sapin: seuls 5000 exemplaires seront édités. Et comme ce qui est rare est cher, ce «Baby George» sera commercialisé à un prix gravitant autour de 44,99 livres sterling (soit 54 euros), s'il on en croit le catalogue en ligne de la chaîne de magasins de jouets The Entertainer qui fait déjà la promotion de ce produit sans l'avoir en stock.

Comme les autres poupons de la gamme «Baby Annabell» qu'il vient rejoindre, «Baby George» a tous les attributs d'un vrai bébé. Haut de 46 centimètres, il «gazouille, babille et adopte même des expressions du visage très mignones», vante la fiche produit sur ce catalogue. En prime, il rigole, baille, pleure et fait des rots. Quant à la petite touche royale, elle figure sur son pyjama sur lequel est imprimé le drapeau britannique et le prénom George.

Des références évidentes au dernier né des Windsor que Zaft Creation a du mal à assumer. «Cette poupée ne représente pas spécifiquement le bébé royal George», assure un porte-parole à Metro UK. Peut-être l'entreprise craint-elle de s'attirer les foudres du Lord Chamberlain's Office, un service de la maison royale chargé de donner les autorisations aux revendeurs d'utiliser l'image de ses membres.

Toujours est-il qu'en ces temps de crise, Zaft Creation, comme les autres, ne peut pas se permettre de passer à côté d'un carton commercial assuré. Dès l'annonce de la grossesse de Kate, industriels et commerçants se sont engouffrés dans la fabrication de produits dérivés en tous genres. La naissance fin juillet devait permettre aux commerçants du royaume d'engranger quelque 280 millions d'euros de recettes cet été, selon les calculs des spécialistes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant