Un policier turc incarcéré 8 ans après la mort d'un journaliste

le
0

ISTANBUL, 19 janvier (Reuters) - Un officier de police turc s'est livré lundi aux autorités dans le cadre de l'enquête sur le meurtre d'un journaliste de souche arménienne abattu en 2007 devant les locaux de son journal. Ercan Demir, nommé le mois dernier à la tête de la police de la ville kurde de Cizre, est le troisième policier incarcéré en lien avec les investigations sur le meurtre de Hrant Dink, rédacteur en chef d'Agos, une publication arménienne. Âgé de 52 ans, le journaliste a été abattu à Istanbul en plein jour le 19 janvier 2007, il y a huit ans jour pour jour, et sa famille est persuadée que son meurtre a des ramifications politiques qui remontent au plus haut niveau de l'Etat. Ercan Demir travaillait à l'époque pour les services de renseignements de la ville de Trabzon, d'où est originaire l'adolescent qui a tiré sur Hrant Dink. Selon des médias turcs, le policier dément toute implication dans le meurtre et conteste avoir abusé de ses fonctions. Lors d'un premier procès, organisé en 2012, 18 personnes ont été condamnées, mais la justice a estimé que le meurtre n'avait pas résulté d'un complot. La Cour suprême turque a réexaminé le dossier et une juridiction a décidé en octobre de le rouvrir afin de déterminer si un complot a été organisé. Avant sa mort, Hrant Dink avait été accusé d'avoir insulté "l'identité turque" et il risquait une peine de prison, notamment pour avoir écrit que la fille adoptive de Mustafa Kemal Atatürk, père de la Turquie moderne, était une orpheline d'origine arménienne. (Ayla Jean Yackley, avec Seyhmus Cakan et Orhan; Coskun,; Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant