Un policier tué lors des manifestations de chômeurs en Tunisie

le
0
    KASSERINE, Tunisie, 21 janvier (Reuters) - Un policier a été 
tué mercredi en Tunisie après avoir été attaqué par des 
manifestants réclamant du travail à Feriana, dans le 
centre-ouest du pays, a annoncé le ministère de l'Intérieur.  
    La ville de Feriana est située au sud de Kasserine, où a eu 
lieu mardi le premier rassemblement de sans-emploi à la suite du 
suicide d'un jeune chômeur.  
    Le mouvement s'est étendu par la suite à d'autres villes et 
des heurts se sont produits avec les forces de l'ordre.  
    Un couvre-feu a été décrété à Kasserine et élargi ensuite à 
Feriana et Thala, mais les manifestants sont restés dans les 
rues, défiant la police.  
    Le gouvernement a annoncé le recrutement de 6.000 jeunes 
sans-emploi à Kasserine et le lancement de projets de 
construction dans la région, l'une des plus défavorisées du 
pays.  
    "Nous ne pouvons pas arranger les choses à Kasserine d'un 
coup de baguette magique mais des investissements publics vont 
être bientôt lancés là-bas", a déclaré Khaled Chaouket, 
porte-parole du gouvernement tunisien. 
    La "révolution de jasmin", qui a donné le coup d'envoi du 
printemps arabe, était partie des émeutes ayant suivi la mort, 
le 4 janvier 2011, de Mohamed Bouazizi, un vendeur ambulant qui 
s'était immolé par le feu à Sidi Bouzid.  
    Le taux de chômage en Tunisie a atteint 15,3% de la 
population active à la fin 2015, contre 12% en 2010. Les 
attentats islamistes qui ont frappé le pays l'an dernier ont 
pesé sur l'économie, en particulier sur le secteur touristique.  
  
 
 (Tarek Amara; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant