Un policier soupçonné pour la mort d'un jeune à Marseille

le
3
UN POLICIER EN GARDE À VUE APRÈS LA MORT D?UN JEUNE HOMME
UN POLICIER EN GARDE À VUE APRÈS LA MORT D?UN JEUNE HOMME

MARSEILLE (Reuters) - Un policier de 39 ans, qui n'était pas en service et présentait un taux d'alcoolémie positif, a été placé en garde à vue après la mort d'un jeune de 19 ans dans les quartiers nord de Marseille, a déclaré jeudi le directeur départemental de la sécurité publique, Pierre-Marie Bourniquel.

Une altercation a éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi entre le gardien de la paix et un groupe de jeunes dans une épicerie du IIIe arrondissement de la ville. Le policier a tiré une fois sur l'un des jeunes, plus tard décédé de ses blessures.

"Le policier, qui a quitté les lieux immédiatement après l'incident, a été interpellé dans la nuit à son domicile. Il présentait une alcoolémie dont le taux exact sera déterminé par l'enquête", a dit Pierre-Marie Bourniquel.

Une enquête judiciaire sous l'autorité du parquet et une enquête administrative de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) ont été ouvertes. Elles devront notamment déterminer les raisons pour lesquelles le policier portait son arme alors qu'il n'était pas en service.

"Quand on n'est pas de service, on ne ressort pas de son domicile avec une arme. On a le droit de porter son arme uniquement dans le cas où l'on exerce son activité", a dit le préfet de police des Bouches-du-Rhône, Jean-Paul Bonnetain.

"C'est un policier qui, dans son dossier, a fait l'objet de bonnes appréciations. Ce dossier fait aussi apparaître des hauts et des bas de santé, mais il était apte au service."

Selon les premiers éléments de l'enquête, le fonctionnaire en poste dans un service de la direction départementale de la sécurité publique se trouvait vers minuit dans l'épicerie à l'arrivée d'un groupe de trois jeunes du quartier, dont l'un fumait un joint de cannabis.

Une réflexion du policier au fumeur a provoqué une rixe, puis le fonctionnaire a fait usage de son arme, à une reprise, atteignant la victime à la cuisse.

"Personne ne conteste le fait qu'il y a eu bagarre à partir d'une remarque du policier au fumeur. Le fonctionnaire présentait d'ailleurs des marques au visage", a déclaré Pierre-Marie Bourniquel.

Transporté par ses amis à l'hôpital Desbief, la victime est décédée des suites de ses blessures, peu avant sept heures.

Le prénom de l'auteur du coup de feu, identifié grâce à un témoignage sur place, a permis aux policiers d'interpeller rapidement le fonctionnaire à son domicile, puis de le placer en garde à vue vers 02h40.

L'un des amis de la victime, qui est revenu sur les lieux de l'incident et a précipité son véhicule dans la vitrine de l'épicerie, a également été placé en garde à vue.

La victime et son ami étaient connus des services de police, a indiqué le préfet de police, sans en préciser les raisons.

"L'administration prendra toutes ses responsabilités dans cette affaire dont la gravité est certaine", a-t-il conclu.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • docteur7 le jeudi 14 fév 2013 à 13:58

    nous font iech ces mecs à chichons ... dépénalisons le cannabis, il y aura moins de jeunes français avec une berline allemande !

  • d.jousse le jeudi 14 fév 2013 à 13:35

    une médaille pour cette personne. Une insulte de trop.

  • M4189758 le jeudi 14 fév 2013 à 11:19

    JPi - Très bon titre. Que doit-on comprendre: que s'il avait été vieux ...???