Un policier new-yorkais reconnu coupable de la mort d'un Noir

le
0
    par Joseph Ax 
    NEW YORK, 12 février (Reuters) - Un policier new-yorkais a 
été reconnu coupable jeudi par un tribunal de Brooklyn de la 
mort d'un père de famille noir de 28 ans dans la cage d'escalier 
d'un immeuble HLM en novembre 2014.  
    Akai Gurley avait été tué par une balle tirée par le 
policier Peter Liang qui a ricoché contre un mur.  
    Le policier, âgé de 28 ans, risque jusqu'à quinze années de 
prison. La peine sera prononcée en avril. Le verdict de 
culpabilité a été rendu par un jury majoritairement blanc qui a 
délibéré pendant plus de deux jours.  
    Cette décision, rare aux Etats-Unis, survient dans un 
contexte particulier, plusieurs bavures ayant coûté la vie à des 
Noirs à Ferguson (Missouri), Baltimore ou New York suscitant 
depuis plus d'un an et demi un vif débat aux Etats-Unis sur les 
violences policières à l'encontre des minorités.  
    Des violences qui ont relancé la lutte pour les droits 
civiques avec un mot d'ordre rassembleur: "Black Lives Matter" 
(La vie des Noirs compte). 
    Peter Liang, un jeune policier sino-américain débutant, 
n'était pas accusé d'avoir délibérément tué Akai Gurley. Il a 
tiré une seule balle qui a ricoché contre un mur alors qu'il 
patrouillait avec un collègue.  
    La cage d'escalier était plongée dans l'obscurité et Peter 
Liang a déclaré lors de son procès qu'il avait été surpris par 
un bruit et incité alors à appuyer sur la détente de son arme. 
    Ce n'est qu'en descendant les marches qu'il s'est rendu 
compte que la balle avait atteint mortellement Akai Gurley à la 
poitrine.  
    Mais l'accusation a fait valoir avec succès que le policier 
avait tiré en connaissance de cause en direction du bruit qu'il 
avait entendu, et qui ne pouvait être que celui d'un homme. 
    "Il savait que quelqu'un était là", a déclaré le procureur 
adjoint Joseph Alexis dans son réquisitoire, ajoutant que le tir 
n'était pas un "accident".  
    Le procureur du district de Brooklyn Kenneth Thompson a 
souligné que cette décision visait un cas particulier et ne 
condamnait pas l'ensemble du NYPD, la police new-yorkaise.  
    La famille de la victime s'est félicitée du verdict.  
    Patrick Lynch, président du premier syndicat policier de la 
ville, a estimé qu'il aurait un "effet paralysant sur les 
policiers de la ville parce qu'il criminalise un tragique 
accident".  
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant